Romain Loste

Predator Time

© Romain Loste - 13 juin 2019

Il est vrai que ça commence à faire une paire… [d’années faut croire] que je ne suis pas officiellement retourné au Brochet. Difficile d’aller “PONCER” sereinement, comme aime à le rabâcher les autres, lorsque mes occasions s’écourtent à une poignée de demi-journées, ici et là, route incluse. Quand un créneau sans obligation se profile, c’est souvent la météo qui s’y enfile…

Mais aujourd’hui, je suis seul et sans planning. Le vent et la pluie ont décidé de me laisser tranquille.
Un temps idéal pour lever le pied, souffler un peu, et enfin profiter d’un Quartier libre !!

C’est jour d’Ouverture !! Je n’ai pas vraiment prévu de stratégie ou d’objectif en fait. N’ayant glaner que peu d’information, je ne sais pas trop où je vais mettre les pieds. J’ai seulement l’envie de prendre l’air, et accessoirement de la touche. Bien que les retours soient ternes, je fais le pari d’une dérive sur la grande flaque. “À peine 30 min de tracteur, j’aurais tord de m’en priver.”

Après une mise à l’eau express et quelques encablures de navigation, je m’équipe et me mets rapidement dans le bain, un œil désinvolte sur l’apique (nic douille)… Une vrai baignoire ma parole… hormis quelques poussent d’herbiers, pas un écho à l’horizon.

Par dépit, je fini donc par me fixer sur une profondeur type.
Remontant lentement vers l’EST, la tête dans le vide, le cerveau sur OFF.

Voilà bientôt 4 heures que je ratisse la côte, et pas un soupçon de contact… Je suis passé en automatique.
Soudain, à mi-retour de tambour, KABOOM !! Une interception net et sans bavure.
Ferrage énergique pour réponse : PENDUUU !! (COOL, faut croire qu’il me reste encore de bons réflexes)
Lourd… Les coups de têtes me happent en cadence, puis partent violemment vers les abysses.
Je garde la pression autant que possible, mais c’est musclé et me travail au corps.
Résigné, il finira par rendre les armes et se laisser docilement glisser dans la filoche.

Un beau pépère non loin du Graal, piqué propre en bord de lèvre… Je suis aux anges.

Une fois reparti, je remets le couvert en espérant tenter une seconde offensive. Bien m’en soit fait, car à peine une heure plus tard, je m’attelle à une nouvelle enclume tout aussi enragée !! C’est de la pure folie…

L’activité semble retomber, et le soleil avec lui. Le petit dernier pour la route se fera à la charge de ce sifflet qui sonnera le set d’une journée pour le moins accomplie.

Laisser un commentaire

(ne sera pas publiée)

 

(*) champs obligatoires
Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, les données à caractère personnel sont exclusivement collectées pour un usage privée. L'exercice du droit d'accés et de rectification prévu par la loi peut être exercé à l'adresse indiquée dans la rubrique Mentions légales de ce site.