Yohan Briois

Perches d’Automne, ça cartonne #2

© Yohan Briois - 23 novembre 2017

Nous y voilà, la mise en situation est faite et là c’était décider, c’est vers les perches que je me tournerais pour le mois à venir.

Et rapidement les premières belles zébrés entre en scène…

Pour aborder la chose, nous avons opter pour des techniques simples et efficaces qui n’ont plus leurs preuves a faire sur les perches. Drop shot, divers shad en linéaire ou en grattant sur le fond, quelques cranques et autres poissons nageurs.

Mais pour ma part, je ne retiendrais que les shad de petites taille pour la simple raison que c’est la technique que je pratique le moins, et je désire la perfectionner car contrairement au drop shot et au cranque, cette technique offre le luxe de pêcher à toutes profondeurs, toutes vitesses, autant en linéaire qu’en grattant ou même a vue en poste encombré, ce qui permet de s’adapter a tous les types de poste rencontré sans nécessairement changer de leurre.

Et du même coup, il n’est pas rare qu’un brochet se trouve pendu sur de tous petits shad. Ne reste plus qu’a y croire pour ne pas couper.

Ce petit brochet se sera jeter goulûment sur le shad d’Alex mais il ne coupera pas, OUFF !!

Encore quelques brochets qui ne couperont pas nos leurres destinés aux perches.

 

 

Revenons en a nos zébrures, c’est tout de même le sujet de base.
Très vite, de nombreuses perches seront capturées au fil des jours, mais rien de bien gros.

Il est vrai que la pêche de la perche offre de nombreuse touches, mais bien souvent se sont des poissons modestes. Pour ce qui est des gros spécimens, la traque devient plus technique, un soupçon de chance et une bonne connaissance du plans d’eau feront le gros du travail, à savoir localiser les gros poissons regroupés en banc.

Sur de petits lacs ou étangs relativement claires, en barque ou en float tube, cette recherche est relativement rapide ( une bonne paire de pola et le tour est joué ). Mais il est de mise de se déplacer très lentement, sous peine de voir ses 5 ou 6 grosses perches vous filer entre les pattes.

Je palmais donc à allure ralentie a l’affût de la moindre rayure posée sur le fond. Et je croise mon premier banc de monstre, j’y propulse mon shad sans somation et commence a gratter le fond le tout a vue. J’anime  frénétiquement mon petit shad dans la vase afin de les agacer le plus possible et finalement, la plus petite du groupe se jettera sur le petit rock vibe mais celle-ci se décrochera pour s’enfuir avec ses congénères… C’est la pêche.

Je ne perd pas espoir et continue donc ma traque. Quelques heures plus tard, alors que je rejoins la berge pour manger, une tache suspecte sur un banc de sable me détourne de ma route. BINGO, en voilà une. Mon cœur s’emballe « là, c’est la bonne », je lance a environ 1m en amont. Mon leurre atteins le fond, formant un léger panache de vase. La réaction et immédiate, elle fonce littéralement dessus et BIMM ! Pendu, cintrage de la finezz, un combat rapide mais musclé et la voilà ! le steak

Un superbe lingot d’or. Je suis comme un gosse dans un magasin de jouets devant ce splendide poisson dépassant de peu les 45cm. Aller, brève séance photo et je la laisse rejoindre son environnement.
Puis la journée se terminera tranquillement avec quelques petits brochets.

 

Laisser un commentaire

(ne sera pas publiée)

 

(*) champs obligatoires
Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, les données à caractère personnel sont exclusivement collectées pour un usage privée. L'exercice du droit d'accés et de rectification prévu par la loi peut être exercé à l'adresse indiquée dans la rubrique Mentions légales de ce site.