Yohan Briois

Perches d’Automne, ça cartonne #1

© Yohan Briois - 23 novembre 2017

Voilà notre première histoire de pêche est sortie. Dans celle-ci nous vous invitons à partir en compagnie de Georges, Mathias, Alexandre et moi même à la traque de ce splendide poisson qu’est la perche.

Pour commencer un petit retour en arrière s’impose. Nous sommes fin septembre et petit à petit les températures se font de plus en plus douces et rapidement les premiers coups de froid se font sentir. Ce profil alors dans nos esprits, l’espoir de la belle poutre de fin de saison qui ne saurait tarder à sortir la pointe de ses dents. Alors fort de nos expériences passées, nous nous lançons confiant et persuadés que c’est le moment pour taper du big pike.

Mais un soudain redoux d’octobre viens mettre son grain de sel et aller rapidement nous faire déchanter. Effectivement la météo n’était pas avec nous et les jours balançait subitement entre pluie et température de saison, pour un ciel bleu et 25 degrés le jour suivant. Nos rêves de poutre et autres « bûchasses » s’estompaient avec l’activité des brochets. Mais un détail vint vite remettre de l’espoir dans nos cœurs de pécheurs.

Durant notre traque ratée du gros brochet, une rencontre avec un père et ses fils traquent eux aussi le brochet, me mis la puce a l’oreille. Constatant ensemble nos maigres résultats, l’un m’annonce avoir vue un banc de très belles perches en chasse, ce qui est fréquent à cette période.

Les jours suivants je voulais en avoir le cœur net et je partais observer différents étangs dans l’espoir d’y croiser l’un de ses fameux banc de masta en chasse… Sans résultats. Quand un soir profitant du soleil sur un ponton avec ma chérie, je remontais ma ligne posée pour la tanche et soudain…. !!!

6 ou 7 perches monstrueuses débarquent sous mes pieds tels des mercenaires sans foi ni loi, venu en découdre avec le fourrage qui m’intéressais ce jour là. Bien sur, pas une gaule à disposition pour profiter de l’occasion. J’observais donc, émerveiller et frustrer, les superbes chasseuses décimer les maigres reste de gardon qui trônais en masse sous mes yeux il y a 20 secondes.

Qui n’a jamais vue de chasse de brochet, c’est impressionnant mais rien comparer au raffut provoquer par une escouade de ses grosses perches. Je souhaite a tous pêcheur d’assister à se spectacle grandiose.

Laisser un commentaire

(ne sera pas publiée)

 

(*) champs obligatoires
Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, les données à caractère personnel sont exclusivement collectées pour un usage privée. L'exercice du droit d'accés et de rectification prévu par la loi peut être exercé à l'adresse indiquée dans la rubrique Mentions légales de ce site.