Yohan Briois

à la recherche de la vieille

© Yohan Briois - 25 septembre 2018

Ça y est l’été touche à sa fin. C’est pourquoi je veux revenir avec vous sur un de mes coups de cœur de la saison 2018, la découverte de la pêche de la vielle .Cet été, à l’occasion d’un séjour en Bretagne, je me suis lancé le défi de capturer mes premières vieilles, poisson marin de la famille des labridé, elle réagit relativement bien aux leurres et n’est que très peu recherchée par la majorité des pécheurs qui lui trouve peu de qualités gustative .

Cependant, leurs robes colorées et très diversifiés ainsi que le combat inhabituelle qu’elles offrent en font un excellent poisson de sport,ses tous benef pour nous. Elles vivent principalement dans les zones côtières, riche en roche et en végétations et chasse a l’affut à l’abri dans leur trou duquel elles ne s’éloignent que très rarement .

Sa pêche s’effectue donc facilement du bord, à condition de rester prudent. Le mouvement des marées et les roches glissante représente tout de même un risque .ET Pour le matériel, une canne d’environ 2m50 d’action fast équipé d’un moulinet taille 3000 feront l’affaire; une bonne tresse bien robuste, un fluoro de 40 centièmes, quelques leurres et c’est partie pour la pêche !!!

 

Je m’élance donc sur les rives bretonnes à la recherche de ses fameuses vieilles.Durant plusieurs jours, je prospectais de nombreux spots plus ou moins différents, à flanc de falaise, sur la célèbre cote du granite rose, en sortie de port sur les digues et autres  enrochements mais sans succès.

Les spots que je prospectais avaient tous un points en commun : ils donnaient directement sur la pleine mer. Les mouvements de marrée y étais donc violents et j’avais beaucoup de mâle à être à l’aise dans ma pêche. Trop de vent, trop de bouillon et bien souvent je me trouvais à 3 ou 4m de la surface de l’eau, ce qui me déstabilisais encore plus .

C’est à partir de là, que je changea totalement de stratégie pour me tourner vers des zones a l’abri de la houle dans de vaste crique, cerné d’ilots et où il me semblais remarquer un faible courant entrant et sortant en fonction des marrées.

Et enfin ma première vieille fit son apparition !! Une touche violente suivie de quelques secondes de « rush » musclés, et le poisson se laisse ramener avec quelques coups de tête ! Quel bonheur, enfin mes efforts se voit récompenser par se modeste poisson tant convoité.

Sa y est, enfin un spot où je peux y croire ! Les jours suivants, je m’attelais donc à prospecter au maximum ce même spot sous tous les angles à marrée montante ou descendante afin de sonder plus ou moins le pique d’activité des mamies et la stratégie s’avéra payante à la marrée montante ainsi qu’à la descendante. Seul l’étale semblais occasionner une baisse d’activité .

 

Je terminais donc mon séjour sur le même schéma, arpentant les roches bretonne au fil des marrées et de nombreuses vieilles tomberont sous le charme de mes leurres. Et c’est des étoiles pleins les yeux, que je termine mon séjour en rêvant aux paysages grandiose des lieux; ces poissons colorés et combatifs, ses coucher de soleil à couper le souffle !!

ET si vous passez par la Bretagne, n’hésitez pas à rendre visite à mamie ;D

A PLUS LES COPAINS !

Laisser un commentaire

(ne sera pas publiée)

 

(*) champs obligatoires
Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, les données à caractère personnel sont exclusivement collectées pour un usage privée. L'exercice du droit d'accés et de rectification prévu par la loi peut être exercé à l'adresse indiquée dans la rubrique Mentions légales de ce site.