Simon Marchetti

Serre-ponçon vs SpecimenTV

© Simon Marchetti - 7 septembre 2017

salut a tous, pour mon premier article je vais rapidement me présenter avant d’attaquer dans le vif du sujet :

Simon, jeune mâle 1.85m 65kg peau claire … nan je déconne et vous passe cette partie peu intéressante.

Je pêche depuis plus de 10 ans le carnassier. Orienté plutôt black bass je démarre rapidement la pêche au leurre de ce dernier. Je commencerai à m’intéresser au brochet en débutant mes études d’aquaculture au célèbre lycée agricole de Poisy, et depuis ces années le virus n’est toujours pas passé… bref encore un passionné.

Bon arrivons en à notre sujet du jour : le lac de Serre-Ponçon et son eau bleuâtre,ses jolies montagnes, ses berges de roche, sa grandeur déconcertante, ses petites criques sauvages et ses brochets géants (ça c’est la partie sensé vous faire rêver).

Petit récapitulatif rapide sur le lac :

Le lac de Serre-Ponçon est un lac artificiel situé dans le sud des Alpes françaises, à la limite des départements des Hautes-Alpes et des Alpes-de-Haute-Provence, d’une superficie de 28.2km² pour une profondeur max de 90m. De grandes cassures, un niveau d’eau qui varie selon la période de l’année (barrage EDF), une densité de poisson faible, aucun herbier sur le fond, juste quelques obstacles par-ci par-là… sinon ça ne serait pas drôle hein 😉

Donc l’histoire débute par un sms de mon collègue Stéphane producteur de la web série SpécimenTV. « Salut Simon, j’ai un projet que je voudrais réaliser avec toi. Partir quelques jours sur Serre-Ponçon et le plan d’eau d’Embrun pour réaliser des épisodes ». ni une, ni deux, le rendez-vous est prit. Dans deux semaines on décolle pour trois jour là-bas, le temps de préparer le matos, d’aller à la pioche aux infos, et nous voilà le jour J.

Dimanche 6h30 pour ma part c’est la fin de ma nuit de travaille au bar, je rentre à la maison charge le bateau et décolle pour chez Stéphane arrivé la bas échange de voiture le bateau passe de la mienne à la sienne et c’est partie on est opérationnel.

Stéphane prend le premier tour de route car pour ma part une bonne sieste s’impose après la nuit de boulot. Le gps me sort de mon sommeil un peut plus tard « au rond point faites demi tour, au carrefour faites demi tour, à la prochaine intersection faites demi tour… » j’ouvre les yeux pour voir apparaître une « grande montagne ». le gps nous ayant fait passé part le col du galibié (il avait du oublié qu’on avait un bateau a l’arrière) après une brève discussion on se lance a l’assaut du fameux col 1h plus tard arrivés au sommet une pose s’impose autant pour nous que pour la voiture qui sentait légèrement la soudure.

Début de l’épisode au sommet du col du galibié légèrement enneigé, bien entendu les touristes sont estomaqués de nous voir la avec un bateau (on aura quand même une personne qui viendra s’assurer que c’était belle et bien un bateau).

la suite du trajet se déroulera sans autre surprise nous profiterons de ce magnifique paysage. Nous arriverons sur les coups des 14h30 au camping municipal de la clapière où nous passerons notre séjour. Petit camping fort agréable que je vous recommande fortement avec accès direct au plan d’eau d’embrun parfait pour les pêcheurs que nous sommes. Chalet visité, installé nous partons en reconnaissance sur Serre-Poncon (trouver la mise à l’eau les parking ect) afin d’être en place pour les deux jours qui suivront. Après un premier tour de 2h sur le lac pour sonder et voir à peu près quel types de secteurs et de fonds nous devrons prospecter le lendemain nous décidons de rentrer les profondeurs où se situe le poisson fourrage après l’avoir localisé, on aura même croisé un écho sur le sondeur pas vilain mais que nous n’avons pas réussi à séduire. Le temps de rentrer, de faire un debrif rapide on part au bar regarder le match France-Luxembourg et boire quelques bières, faut pas oublier de se détendre aussi, la suite on la connait du coup dodo.

 

Le jour se lève, on repart pour le lac conscient que ca sera une pêche très difficile en effet la topographie de ce lac et le fait qu’il y est une absence total de plateaux herbeux va nous compliquer la tâche et nous sortir de notre zone de confort il va falloir réfléchir et s’adapter assez rapidement. EDF ayant déjà commencé à vider le lac nous devrons le pêché avec 10m d’eau en mois par rapport au niveau estival… (je vous assure que ca fait drôle). Le bateau est à l’eau, on part en direction de la baie st Michel avec sa magnifique petite chapelle.

Début de la prospection je place le bateau le long de la cassure et nous démarrons les dérives. Je dirige le bateau vers une première crique ou  l’on peut voir un buisson immergé mais malheureusement vide. Pour ma part et ce depuis un moment je démarre ma pêche avec un pulse shad 14cm afin de brasser beaucoup d’eau. Stéphane opte pour les nitro de chez illex nous savons que les poissons auront surtout un comportement pélagique donc on pêche toutes les couches d’eau en peignant bien la surface devant nous. Après une bonne heure de pêche on arrive sur la remontée de la cassure je suis en train de remonter mon leurre à la surface afin de remettre en place le bateau pour la prochaine dérive quand à ce moment là je prends une décharge dans la canne c’est pendu la canne touche la coque au premier rush j’annonce un énorme poisson il m’ a prit dans 5 mètres sous le bateau il enchaîne 1 et 2 puis 3 rushs et commence enfin à se laisser remonter je sais que ce n’est pas métré mais ca reste tout de même un très beau fish, le poisson crève la surface, effectivement c’est un poisson de 70+ qui arrive jusqu’à nous. un dernier petit rush avant de retrouver l’épuisette, le pulse est au fond de la gueule, poisson décroché, rapide mesure, petite photo et ce beau poisson de Serre-Poncon ira retrouver les profondeurs. Le premier poisson du séjour est là, une joie pour moi et Stéphane se fait ressentir sur le bateau et nous remotive on continue…

Les dérives ce suivent nous trouverons quelques échos de poissons fourrages mais aucune touche a l’horizon on modifie les leurres ,les animations, on test tout notre arsenal mais rien n’y fait à part remonter des branches les poissons nous boudent. 2h plus tard on arrive sur la fin d’une crique ou je vois arriver un très bel arbre noyé j’annonce à Stéphane de se préparer, le bateau est placé de telle manière que le spot sera pour lui. Arrivé sur la zone, Stéphane lance, premier tour de manivelle et là grosse touche suivi d’un ferrage dans le vide, le poisson est raté. Le leurre arrive au bateau, effectivement le poisson à tapé juste la queue du leurre ou l’on peut voir trois grosses entailles, il avait de sacrés dents celui la. Nous retentons quelques lancés mais rien, le poisson à dû prendre peur. On change de poste en se disant que l’on repassera demain dessus.

on continue la pêche quelques petites touches seront encore enregistrées mais pas d’autres poissons. Le vent ce lève vers 14h comme habituellement sur ce lac nous empêchant de pêcher correctement. La décision est prise, nous arrêtons pour aujourd’hui sur Serre-Poncon pour rentrer et sortir les float tube sur le plan d’eau d’embrun.

Arrivés au camping nous préparons les float tube et partons sur embrun pour le coup du soir. Nous enregistrons rapidement quelques touches pour ma part sur un duckfin monté en texan. je ferre le premier poisson qui après quelques coups de tête réussira à se décrocher, laissant mon leurre dans un sale état. Je continue à prospecter rapidement les grosses boules d’herbier qui remontent jusqu’en surface avant de rejoindre Stéphane qui lui a prit l’option de filer directement au bout du lac pour pêcher la partie la plus profonde. Après une bonne partie de pêche quelques touches mais rien de concluant je décide pour ma part de prendre le chemin du retour pour retrouver les herbiers. Stéphane quant a lui décide de continuer de pêcher la bordure où il est. Choix qui payera effectivement car une petite demi heure plus tard j’entendrai au loin Stéphane annoncer un fish qui de plus ce trouve être de belle taille, le poisson arrive au float tube, effectivement ce sera un magnifique poisson de 70 qui percera la surface. Petit tour devant la camera et le poisson repartira a l’eau. Sur le retour à la plage je décrocherai une boya de plus.

Fin de la première journée de pêche deux jolis poissons au comteur, nous sommes motivés pour la deuxième journée que nous sentons bien.

 

deuxième jour:

Mise a l’eau a 7h les pêcheurs sont motivés, le lac est lisse, les conditions s’annoncent top. Nous changeons de zones pour la crique de shell, la zone a l’air plus propice. On entame les dérives, les heures passent mais les poissons ne se font pas voir. Arrivés sur une crique on aperçoit des chasses de perche. Rapidement je prends mon combos perche et tente les chasses, je manque un poisson puis deux… décidément quand ca ne veut pas rien n’y fait. Arrivés à la fin de la crique sans avoir prit une seule touche au brochet on décide de retraverser le lac pour retourner sur les postes de la veille. Même résultat, aucune activité les bancs d’ablette sont juste sous la surface mais aucun poisson ne chasse, encore un de ces jours off. Je prends la décision de retourner sur le poste où Stéphane manque son gros poisson hier. Arrivés sur zone je lui place de nouveau le bateau de façon optimal j’ancre le bateau et lui donne le signal. Premier lancé rien, deuxième lancé et là touche, ferrage de nouveau dans le vide mais ce coup si le poisson aura gardé le shad dans la gueule.

Le mental fatigue après des heures sans touches nous prendrons sur la même dérive deux autres touches mais rien de probant. Nous décidons pour le coup de prendre le chemin du retour il est 16h le vent se lève nous ayant offert deux heures de répit par rapport à la veille. Arrivés au camping nous repartons pour embrun cette fois du bord pour pour moi et en float tube pour Stéphane. Je décide de viser la perche au drop shot, technique que j’affectionne particulièrement. Je réussirai à prendre quelques poissons mais rien d’énorme.

Le soleil se couche, annonçant la fin du voyage. Nous décidons d’aller manger au restaurant ‘la truite qui parle’ pour rester dans le thème où nous seront très bien accueillis par les gérants à tel point que nous prenons la décision d’y retourner le lendemain pour manger avant de partir.

Voila c’est la fin de ce récit.

l’épisode tourné durant ce voyage sera disponible à partir de 2018 sur la page youtube specimenTV je vous invite dès lors à aller voir la saison 1 qui est déjà diffusée où vous retrouverez l’ami Stéphane dans divers pêches.

je tiens à remercier toutes les personnes qui nous ont renseigné sur ce lac:

-Alexis Liger

-Jimmy Maistrello

-Jerome Kaid

-Julien Blanc du magasin le rond dans l’eau

et les personnes sur place:

  • le camping municipal de la clapière
  • puig nautisme pour sont professionnalisme et sont accueil
  • le restaurant ‘la truite qui parle’ alias ‘la taverne du pecheur’

à bientôt pour de nouvelles aventures