Romain Loste

Réservoir d’Arenthon #1

© Romain Loste - 30 octobre 2015

Je ne saurais dire quelle mouche a piqué notre bon Michel, mais il est clair que depuis le dernier Rencard des Pêchus, le bonhomme n’a d’yeux que pour le fouet et les truites polissonnes. Bien lui en soit fait d’ailleurs, lui qui a eu la gentillesse d’organiser ce samedi une journée sur barque au Réservoir d’Arenthon, en compagnie de Christophe et de Raphaël.

Ne m’étant jamais réellement essayé à « la pêche à la mouche » jusque ici (hormis peut-être quelques maladroites tentatives), j’arrive donc ce matin au bord du plan d’eau de Stéphane Poëncet, avec le sentiment de ne pouvoir accomplir de miracles. « Aujourd’hui j’ai tout à apprendre… Si j’arrive à faire un poser correcte, ce sera déjà un exploit… »

C’est sur les épaules de Christophe que repose à présent mes maigres espoirs et la lourde tâche de m’équiper, de m’éduquer, et surtout me supporter… Ce compagnon d’infortune (surtout pour lui), également conseiller au magasin le Rond dans l’eau de Fillinges, me confit donc l’une de ses précieuses cannes : une Devaux IM10 10″ montée d’un moulinet en soie de 6… (en admettant que j’y ai compris quelque chose). S’en suit un bref passage au bureau du Maître des lieux, et nous voici déjà en jambes sur le radeau de la méduse, à portée de ligne des deux autres Ostrogoths en poste.

DSC_0540

Mon précepteur, familier du domaine, commence par miser sur de sombres streamers en pointe de 18/°°, et ouvre ainsi le bal d’une première truite arc-en-ciel. « Il est clair qu’il sait motiver ses troupes !! Y’a plus qu’à s’y mettre… ou du moins s’appliquer… »

Réservoir de pêche à la mouche d'Arenthon

Je vous fais grâce de mes prémices de bûcheron mal dégrossi… Mais j’arrive néanmoins à assimiler assez vite, à ma très grande surprise, un rythme de « faux-lancers » ostensiblement passable. Des « 10-13 » en aile de poulet suivi de « shoots » courts et peu conventionnels certes, mais qui ont au moins le mérite de m’amener progressivement en confiance.

Au vue des résultats plus réguliers et encou-rageant de nos acolytes, nous décidons de modifier notre approche et adoptons leur méthode tout en nymphe. Ma jeté s’en améliore encore de quelques pouces… Ma ligne arrive enfin à se placer sur les remous d’activités que j’escompte attaquer. La soie se tend… JE FERRE !!… mais de trop à priori… « la barbe !! »

Alors c’était quoi déjà la musique… 1… 2… 1… 2…

Mon bras s’échauffe et cravache en souplesse dans la perspective d’une nouvelle occasion. Le bas de ligne se déroule, mais en surface, plus rien ne bouge…… Soudain c’est un nouveau départ qui s’amorce. La canne se lève plus docilement cette fois… Et c’est… PENDU !!… La bataille s’engage et la mémère ne m’épargne aucun détail, un vrai TGV (Truite à Grande Vélocité) tout en chandelles & ardeur. Rien à voir avec ce que j’ai pu connaitre jusque là en Toc au fil,  tractant et cisaillant les eaux de toutes parts… Un coup d’épuisette et c’est dans la filoche. Y’a pas à dire « j’ai kiffé grav’ 😛 » et j’en redemande.

DSC_0529

DSC_0533

DSC_0542

DSC_0538

Pas si mal pour un néophyte finalement 🙂

Après un peu d’entrainement, qui sais, j’arriverais peut-être à ajouter une nouvelle corde à mon arc saison prochaine…

Merci encore Stéphane pour ton accueil. À refaire dés que possible 😉

  • Poencet says:

    salut romain
    Merci pour tes commentaires et heureux que la pêche à la mouche t’ai séduit
    A bientôt
    Amicalement
    Stef

Réservoir de pêche à la mouche d'Arenthon