Romain Loste

Réservoir de Rumilly

© Romain Loste - 23 janvier 2016

Enfin une première sortie 2016 !! Il était temps… Et c’est de nouveau à la motivation de Michel que je dois cette escapade – découverte. Ce coup-ci ce sera en Terre Albanaise, sur le réservoir de Rumilly, pour une expérience Mouche toujours un peu plus séduisante 🙂

Débarquant à la fraîche, nous y sommes chaleureusement accueillis par Sylvain, en charge de la gestion pour le compte de l’AAPPMA de l’Albanais. Petite pause café de mise en forme, agrémenté d’informations sur l’environnement et la tenue des poissons, et nous voilà partis, encombrés de nos bardages sur l’une des barques dispo.

Pêche à la mouche au réservoir de Rumilly

Le lac se dévoile spéculaire, marbré de moutons, sans la moindre activité de surface manifeste… Serait-on seul ?

Michel opte tout d’abord pour de petits streamers maison et enregistre rapidement quelques charges hésitantes. De mon côté, et contre toutes logiques, je m’oriente sur une sèche d’un type « particulier ». Dégotées sur la toile d’un monteur so-british, elle est, parait-il, une friandise des plus appréciée sur ce genre d’espace récréatif… L’ancre est descendue, les choses (peu) sérieuses commencent.

Quelques faux-lancés de chauffe, quelques fouettées de remise en route, et c’est parti pour le bouillon d’une première danseuse indécise. Émotion palpable d’une prise qui ne l’est pourtant pas encore. Après deux ou trois passages intéressés, elle finira enfin par minauder mon simulacre poilu d’une délicate aspiration, ouvrant ainsi la filoche d’une honorable matinée d’assauts des plus combatifs et joueurs.

Haha !! Je vous tiens mes belles !!

IMGP0002

IMGP0003

Michel de son côté fait grise mine et enchaîne les décrochés à répétition… Mais à force d’acharnement la roue finit par lui sourire également.

IMGP0004

Le zénith approche et déjà six poissons ont marqué de leurs fougues une courte escale. L’agitation s’essouffle peu à peu. Il est peut être l’heure d’en faire autant et rejoindre la compagnie de notre hôte, car un frugale repas complet nous y attends.

Salade de carottes-céleri, tartiflette, fromage, tartelette et boissons, de quoi rassasier une part de nos estomacs et reprendre un peu de nos esprits.

L’après-midi sera plus calme et réchauffé, amorçant la venue d’autres compagnons de fortune en barques et bord. Les belles sont toujours là, stoïques, lézardant sous la pellicule d’un soleil déjà printanier… Le pattern est a changer et la remise en question s’impose : steamers, nymphes à l’indicateur et tricotées, sèche de tous bords et plumes… tout y passe ou presque sans qu’une seule nageoire n’y frémisse. Rien ne semble vouloir faire en périphérie de notre coque. Ce ne sera qu’à lumière rasante que nous retrouverons enfin le touché de quelques dernières écailles.

IMGP0005

IMGP0006

IMGP0007

Une journée de pratique des plus agréable. Une fierté de première autonomie, caressant le doux murmure d’un arrière goût de « reviens-y ».

Merci encore Michel 😉

IMGP0009

Pêche à la mouche au réservoir de Rumilly