Romain Loste

Quelle ouverture

© Romain Loste - 9 mars 2014

Mes aïeux, serait-ce une affirmation ou une interrogation ? Je ne saurai le dire. Mais ma solitude face à l’enchantement des rives du Fier, ce bien aimé Fier, suffit à me remettre dans tous mes états. Ce samedi d’ouverture « à la truite » correspond pour nombre d’entre nous, de point d’orgue hivernal et d’avènement d’un nouveau cycle de pick-up. Aujourd’hui c’est seul que j’écume ses abords, laissant de côté mes palmes, pour le désir égoïste de retrouver les courants et ses habitants, tant délaissés l’an dernier… Je les entends d’ici marmonner « à qui la faute ?! »

Ouverture de la truite dans le Fier

Un week-end printanier qui contraste avec les crues et la neige de l’an dernier. Mais ne nous réjouissons pas trop vite, car le soleil annonce sous peu la déferlante des eaux de fonte de début de saison. Heureusement pour moi, le niveau n’en est pas encore impacté ici, mais l’eau est froide et cristalline, propice à la léthargie de dame Fario qui reste toutefois méfiante. Il est midi passé lorsque j’apposerai l’empreinte de mes bottes dans cette nature en éveille. Une buse me souhaitera d’ailleurs la bienvenue du haut des gorges argileuses qui m’enserre. Pas de cohue ici, car peu se risquent à descendre (du moins à ce que j’en sais), et je m’y sens pour le coup, tel le premier homme.

J’apprête donc l’attirail et commence mes dérives. Cette saison tout est neuf ou presque, puisque j’ai investis dans une canne Caperlan WIXOM 200L. Une nouveauté mono-brin que j’ai suivi avec attention, présentée officiellement en janvier par la marque « grand public » comme étant dans l’esprit de leurs dernières innovations. Honnêtement, je n’en ferais pas plus état si elle n’avais eu d’impact sur ma pêche du jour, et probablement des prochaines…

Canne caperlan wixom 200 L

Dans la moyenne haute en terme de poids (112 gr), elle est néanmoins plus longue que celles dont j’étais coutumier jusqu’alors (2 mètres). Et annoncée en 1.5 – 7gr de puissance, on la sent de suite sous évaluée (4 – 14gr serait plus réaliste). C’est raide à souhait avec son action de pointe, et ça tombe bien puisque c’est ce que je recherchais justement. La panoplie de mes leurres fétiches y passe et la sensation y est vraiment bonne. Elle résonne de tous les diables, et ça en est même déroutant. Le moindre gravier, le moindre remous, remonte directement jusqu’au poignet : « ça sent le ferrage de caillou cette histoire » . J’y laisserai d’ailleurs deux leurres et m’interroge sur le lancé de plus petits poissons nageurs (PN)…

Soudain la vision d’un troupeau de Chevesnes (ils étaient 3) bien gras me ramène à la réalité de la chose. Postés en aval sur un radier, ils vadrouillent non-chalamant au soleil. La dérive est bonne et passe non loin du museau du chef d’équipe… la bouche s’approche… tâte l’intrus et BIM, tout mon avant bras en prends pour son grade !! Le beau racle le fond, agite la tête de tous bords et puis… et puis… plus rien, la bête est désarçonnée. J’enrage et peste pour peu, car j’en avais oublié avoir rectifié mes leurres en Hameçons simples, apparemment je n’ai pas encore trouvé le tour de main qui va avec…

Vous l’aurez donc compris, ces tout juste 2 heures de sortie ont plus été un prétexte à étrenner mon nouveau joujou qu’à marquer le coup de cette grande kermesse nationale… d’autant qu’au vu des conditions, je n’aurais à mon avis pu mieux faire.

 

Mais la nuit porte conseil parai-il, et c’est naturellement que je ré-enfile mes waders pour une seconde manche. Ma première truite de l’année et mon honneur (pour ci-peu) sont en jeu. Cette fois-ci direction un petit ruisseau que je connais bien mais qui a dût être je pense, amplement sollicité hier. Qu’importe, il y’a de la truite là-bas et pas d’eau de fonte, les quelques rescapées seront peut être plus enclin à me faire coucou.

Ouverture de la truite, région d'Annecy

Arrivé sur place, la voiture sur le parking, le premier constat est plutôt encourageant. Je suis seul à arborer une paire de bottine et une épuisette en ceinture. J’en délaisse même mon sweat dans le coffre, tant le soleil chauffe l’atmosphère. En t-shirt début Mars, pourvu que ça dure !!

Je m’approche du chenal à pas sourd tel un sioux déplumé, l’eau y est translucide et les belles me voient de loin. L’idéal aurait été de remonter le courant, mais j’ai une net préférence pour la traque depuis l’amont. Ma technique (si tant est que j’en ai une) consiste à déposer mon PN suspending dans la veine d’eau principale, et le laisser dériver deux ou trois postes plus bas. Deux avantages à ça : une présentation plus naturelle et discrète du leurre, et surtout on en laisse moins dans les arbres !!

Première dérive, première châtaigne au pied de la berge creuse. Je ferre d’un petit coup sec, mais répondant d’une chandelle elle se décrochera de suite. La session s’annonce plutôt bien. Devant moi se dessine un aplat sans cache, j’y essaie néanmoins quelques lancés sans grande conviction, jusqu’à parvenir au seuil d’un nouvelle espace. Ici les postes sont marqués et ne manqueront pas d’intérêt. D’ailleurs les retours ne tardent pas à se faire sentir, et ce pour mon plus grand plaisir.

Ouverture de la truite, région d'Annecy

Truite au leurre, région d'Annecy

Truite au leurre, région d'Annecy

Truite au leurre, région d'Annecy

à tout bientôt 😉

  • samson jean philippe says:

    salut romain, belle ouverture bien commentée, comme tu l’as dit eau froide et limpide, poissons difficiles. Pour ma part je l’ai fait dans l’Isère qui était un peu haute et pas trop grise, résultat une décrochée suivie d une fario de 52 cm pour 1.500 kg prise sur une ablette monte sur godille.

    • Romain Loste Romain Loste says:

      Bravo !! ça c’est une ouverture qui motive. Vivement qu’on s’organise des retrouvailles pour que tu m’explique, ça commence à faire un bail 😉

  • Brouxy says:

    Bonjour Romain très bel article ! Çà fait rêver. Peux tu faire un article sur ton nouveau jouet la Caperlan WIXOM 200L? Elle me fait de l’œil? Pas beaucoup d’avis d’autres pêcheurs donc si tu as un peu de temps pour me faire un retour sur ce petit bijou? Merci d’avance et bonne pêche.

    • Romain Loste Romain Loste says:

      Salut Brouxy
      à première vue c’est normal que tu ne trouve pas encore beaucoup d’avis sur cette canne, puisqu’elle n’est disponible en magasin que depuis peu. Le gros de mes impressions est décrit plus haut, mais il est vrai que je ne l’ai pour l’instant éprouvé que 4 petites heures en tout… Promis j’essayerai de développer d’avantage, si j’en ai l’occasion, dans les prochains reports 😉

Ouverture de la truite, région d'Annecy