Romain Loste

Lavaretus aquaticus poissonibus

© Romain Loste - 6 mars 2015

Pour reprendre à la lettre les recommandations d’un ancien spot publicitaire, aujourd’hui nous allons « Chang(é) d’air, Chang(é) d’eau… »

Car en vérité (je vous le dis), rien n’est trop beau pour mon binôme, ce bien nommé. Le pauvre… est expatrié dans ses études STAPS au Bourget-du-lac, et ne peut que subir depuis quelques temps nos successives escapades anneciennes (au lieu de réviser ?). C’est donc pourquoi, pour la paix des ménages, que je daigne acquiescer à sa requête et le rejoins dans son fief pour une nouvelle occasion floatée 😛

C’est après un rapide passage au bureau de Joaquim & Stéphane (pour glaner quelques infos et réceptionner mon carnet de prises), suivi d’un frugale repas dans le haut-lieu de perdition local (réputé pour la tenue de ses frites), que nous mettons enfin le bardage à l’eau… si tant est que les vents nous l’accordent. Ça souffle fort depuis quelques jours déjà, et malgré le semblant de protection que nous procure les structures d’Aqualac, on est bon pour s’échauffer un peu les guibolles…

– Heu… attends, je crois que j’ai perdu une rustine…
– Merde… tu me refais le coup de la panne ? Tu veux rentrer ?

– Non t’inquiète, je gère, ça va le faire…

Float-tube, lac du Bourget, Aix-les-bains

Comme si l’handicape d’un nouveau milieu n’était pas suffisant… Nous partons donc ainsi, tel un mouton à trois pattes, dans la région des 38 mètres comme nous l’indiquait Joaquim. « À fond » nous avait-il dit, à fond nous seront !!

Mais arrivés en bordure de houle, pas l’ombre d’un dessin sondesque… Soit, testons quand même les zones d’ombres, qui sait. Les plombiers défilent. Romain adoptant un train de 3 nymphes en hameçons de 16, j’opte pour un 6 en 14, histoire de prospecter large au rythme des bourrasques. Je serais le premier à enregistrer un frétillement. C’est lourd, rustique, et sonde par forts coups de tête… « J’ai trouvé les gardons !! »

Gardon du lac du Bourget

Au bout du second… je me mets à douter de mon approche et n’ai pas vraiment envie de voir passer mes lignes à la force de ces rouleaux compresseurs (même si il est vrai que la défense de ces « bêtes » en light mériterai un bon 8/10 au plaisiromètre 🙂 ). Mais voilà, j’ai souvenir d’avoir lu ou entendu une espèce de dictons : « Où il y’a des gardons, il y’a aussi quelques grosses Féras. » Romain, lui, reste plus terre à terre (pour ainsi dire) et continu de rechercher activement les rares passages à l’écran : « ça y’est je crois que je les ai !! »

Lavaret du lac du Bourget en Float-tube

Lavaret (corégone, féra) du lac du Bourget en Float-tube

En effet, rejoint sans tarder, c’est un festival lavaresque qui s’affaire sous ses fesses !! Faisant fi de la taille, de la forme, ou même de la couleur de nos hameçons, ces morfales ne rechignent pas à saisir la moindre hampe qui passerait sous leur nez… « Sitôt vu, sitôt pris » et inversement (s’en est même trop facile).

Lavaret (corégone, féra) du lac du Bourget en Float-tube

Lavaret (corégone, féra) du lac du Bourget en Float-tube

Lavaret (corégone, féra) du lac du Bourget en Float-tube

Lavaret (corégone, féra) du lac du Bourget en Float-tube

Une excellente demi-journée comme on les aimes tous 🙂 pleine de mucus et de franche camaraderie. La saison commence fort pour notre petite équipe, avec une certaine synergie de membres actifs et impliqués. Je suis aux anges 😉

Pêche du lavaret (corégone, féra) du lac du Bourget en Float-tube

Lavaret en Flaot-tube à Aix-les-bains, Lac du Bourget