Romain Loste

Eclat de brocs

© Romain Loste - 10 juin 2014

Alors que de gros orages caniculaires éclatent ici et là sur les hauteurs d’Annecy, mon Romain est pour le moins enthousiaste, et m’embringue dans une épique course du soir. Quelle idée nous a traversé la tête, je me le demande. Ça souffle, ça gronde et ça goutterait presque… À croire qu’il nous prend une urgente envie de « pêcher »

Arrivé au point de chute, à mi-parcours l’un de chez l’autre, nous nous retrouvons sur les berges du Rhône pour enfin décider de la marche à suivre. Au départ, l’idée était de sortir les floats, mais vu le climat, ce serait comme bousculer le diable à domicile… Ne le dérangeons pas pour si peu, il a quand même mieux à faire.

Le chaînon du Grand Colombier rive droite étant déjà pris d’assaut et martelé de coups de tonnerre. Nous nous munissons cannes basses de trois ou quatre leurres, histoire de ne pas s’encombrer (… juste au cas où). Dans l’état des choses, croyez-moi on n’en mène pas large, ne sachant à quelle hasard s’attendre. Mais bon, tant qu’à être là, autant se risquer quelques dérives. C’est à cet instant que de grosses masses sombres (carpes ou chevesnes, allez savoir) glissent non loin de nos orteils… On sentirai presque le « sauve qui pleut » ?!

Le vent se renforce, mais le ciel a l’air de tenir bon au dessus de nos tête. Nous tirons donc rapidement sur les postes marqués, pour ne pas gaspiller d’avantage cette fortune. À portée de ligne du premier court-bouillon, Romain y propulse sans attendre un doctor spin de température. De mon côté, je m’équipe d’un souple pour m’en faire le topo. Nous sommes en terrain miné, fait de bric à brocs, et je ne tarde pas à y laisser des plumes entre deux canines rocheuses. « Une offrande de plus… »

Soudain des éclaboussures retentissent et me retournent pour découvrir Romain en prise avec un beau remous. Il cintre et protège avec vigueur ses écailles, beaucoup plus en comparaison des défenses de nos chers brochets anneciens.. Un vrai régal.

Brochet du Rhone au leurre

Étant désarmé et sans pansement de fluoro, je suis bon pour rejoindre la voiture. J’ouvre le coffre au pas de charge et farfouille dans le fin fond de mes sacoches, pour finalement trouver un semblant de bonheur. Instant magique à mes yeux, d’être enfin tombé sur l’occasion de revoir mes stratégies, et sortir de leur cercueil, mes quelques petits leurres durs. À bas l’insert discrétion, et bonjour jerkbait Gamera 128. À mon tour de faire du bruit !!

Les nuages se dispersent, emportant avec eux nos angoisses. Débarrassés de cette pression, nous pouvons à présent jouir d’un regain de concentration et arpenter plus sereinement le parcours. Les attaquent s’enchaînent, mais manquent souvent leur cible dans ces courants. Hormis la taille des leurres, la traque s’apparente d’avantage à une chasse à truite qu’à un safari carnassier. Positionné en lisière d’amorti, le long d’une mise à l’eau, Romain se fait à nouveau stopper net par une grosse lourdeur. Qui aurait cru qu’un cheucheu aussi gourmand soit-il, se laisserai tenter par pareil bouchée ?

Chevesne du Rhone au spinner bait

Changement de cap et direction la rive opposée, là où la digue dessine l’ébauche d’une marmite. Ça transpirerai presque déjà le mucus dentelé. Quelques passages en linéaire auront tôt fait de le confirmer, car me voici rapidement pris en contact avec un de ces gardiens. Un muscle à l’état brut qui file sans efforts d’amont en aval, suppliant ma canne d’en libérer la tresse. Talon armé dans les côtes, il me faudra quand même quelques minutes pour enfin calmer la bête et lui détacher le râtelier.

Brochet du Rhone au leurre

Une photo « finish » et il est déjà l’heure de clôturer l’aventure. Les dernières révisons attendent mon complice, et coïncident avec mes derniers jours de clavier… heureusement que le week-end n’est pas bien loin. 😉

Pêche au leurre du bord dans le Rhone

  • Anthony says:

    Toujours aussi bien narré

    Anthony

    • Romain Loste Romain Loste says:

      Merci Anthony, heureux que ça te plaise.
      À défaut d’attraper du poisson, j’essais au moins d’en retranscrire les histoires 🙂

Brochet du Rhone au leurre