Romain Loste

Bien choisir son Float-tube

© Romain Loste - 12 décembre 2014

Cette saison, j’ai reçu bon nombre de sollicitations pour l’achat de Float-tubes. Au vu du cumul de ces demandes, je pense qu’il est peut être temps pour moi de vous résumer ici mes modestes expériences, et qui sait, éventuellement éclairer certains dans leurs recherches 😉

Vaste dossier au programme, déjà bien documenté sur le Web. le Float-tube est aujourd’hui plus qu’un nouveau gadget tendance, c’est une véritable révolution dans ce petit monde de la pêche. Suite à l’explosion du marché, il y’a déjà quelques années, on a vu apparaitre pléthore d’offres adaptées aux bourses, usages, et gabarits de chacun :

Les Premiers prix

Comparatif Float-tube

  • Prix : <150€
  • Poids moyen : 4kg
  • Charge max moyenne : 115kg

En entrée de gamme, on trouve des produits en tissus munis de chambres à air (*), suffisants pour des personnes de gabarits standards s’octroyant quelques petites sorties occasionnelles. Attention néanmoins, bien qu’ils soient marketés comme « plus confortable » et offrant une contrainte de rangement moindre, les assises gonflables sont à proscrire sur ces offres. Souvent inadaptées, elles ont tendance à pousser le pêcheur sur l’avant, engendrant une position inconfortable et peu sécurisante.

 

LES intermédiaireS

Comparatif Float-tube

  • Prix : >150€ à <300€
  • Poids moyen : 7kg
  • Charge max moyenne : 145kg

Au second plan, on a là des produits plus étudiés et résistants, munis de poches plus larges et généralement d’une assise mousse. Bon investissement pour débuter, ils nécessitent cependant, comme leurs petits frères, d’une attention particulière lors des phases de rangements, gonflages et actions de pêche (*). Attention également au siège qui a tendance à s’affaisser avec le temps (mais ça se change).

 

Les Semi Hauts-de-gamme

Comparatif Float-tube

  • Prix : >300€ à <450€
  • Poids moyen : 10kg
  • Charge max moyenne : 160kg

Dans cette gamme à forte valeur concurrentielle, les Float-tubes sont apprêtés de sacoches détachables et de toiles enduites (type zodiac) pour répondre aux attentes de pratiquants assidus. On y trouve d’anciens modèles Hauts-de-gamme dépréciés, rivalisant avec de nouveaux challengers plus techniques. Mon coup de cœur va d’ailleurs à ces derniers modèles dit « tubeless », qui nécessitent peu d’attentions ou d’entretiens (un coup d’éponge suffis en général) et disposent de sièges gonflables hautes-densité confortables.

Ces assises offrent un très bon maintien, participent à rigidifier la structure du Float-tube (effaçant l’affaissement des boudins sur les jambes) et prennent peu de places au rangement. Toutefois certains les estimeront probablement trop basses, du moins c’était le cas sur les premières versions.

 

Les Hauts-de-gamme

Comparatif Float-tube

  • Prix : >450€
  • Poids moyen : 10kg
  • Charge max moyenne : 180kg

Pas vraiment d’évolutions structurelles notables à ce niveau, mais plutôt l’ajout d’accessoires tel des dérives ou une paire de rames, qui apportent confort et sécurité en sus. Ces Float-tubes s’apparentent presque à de mini-barques (surtout pour les nouvelles formes en H, plus spacieuses et stables) aptes à s’attaquer aux grands espaces, mais impliquent également un encombrement conséquent.

 

Mes Recommandations

Avant de finaliser votre choix, poser vous surtout la question de quel en sera votre usage (fréquence des sorties, moyens de transport, lieu de mise à l’eau) et privilégiez en ce sens la sécurité, quitte à investir quelques €uros supplémentaires. un Float-tube reste, selon moi, un placement sur le long terme, car une fois mordu, on devient vite accro.

* Conseil pour tous les Float-tubes à chambre à air : Veillez également à les stocker correctement (pliage et séchage) sous peine de fragiliser les « boudins » au moment du gonflage. Quant à l’action de pêche, n’hésitez pas à contrôler régulièrement la pression : sous l’effet du soleil et de sa chaleur, je ne vous apprends rien, les matériaux se dilatent et entraînent des risques de dégradations (points fragilités / crevaison), à l’inverse du froid (choc thermique pendant une averse par exemple) où l’objectif sera de rester suffisamment stable pour rejoindre la pompe (avantage ici fait des assises mousse).

  • jacky jacky says:

    Salut romain. Question bête d’un néophyte. Y a t’il moyen d’y d’adapter un moteur electrique ?

    • Romain Loste Romain Loste says:

      Hello Jacky,

      Oui il existe des accessoires, type Armature, sur lequel on peut installer un petit moteur électrique. Mais attention car ça modifie également le statut juridique 😉