Romain Collomb

Ouverture réussie

© Romain Collomb - 8 mai 2015

En ce 8 mai, c’est l’ouverture du Brochet sur le lac d’Annecy. Et autant dire qu’il ne fait pas bon d’être un broc en ce début de matinée sur les bordures du lac. En effet, c’est une armada de cannes dépliées que nous observons avec Romain, de la plage des marquisats jusqu’à Sévrier. En y repensant, je crois qu’il n’y avait même pas 10 m de libre pour y lancer un leurre. De toutes façons ce n’est pas sur cette partie du Lac que nous avons jeté notre dévolu, pour cette journée si particulière où nous espérons rencontrer de nombreux dentiers.

Nous mettons à l’eau vers 9h à la plage de Duingt, car sur les coups de midi, Romain a eu la bonne idée, (la super bonne idée) d’organiser un buffet canadien comme il dit, sur la plage pour permettre à tous les pêcheurs qui le veulent, de se rencontrer et de partager quelques anecdotes. Et cela nous a permis de rencontrer du beau monde, mais j’y reviendrai plus tard.

En attendant, revenons sur notre pêche du matin. Nous gonflons les float sous le soleil et devant un lac d’huile. Mais une fois les pieds dans l’eau, le soleil se cache et voilà un petit vent qui arrive. Oh rien de bien dérangeant bien au contraire. Nous nous dirigeons vers 12-15 m et sondons d’entrée deux petites bananes sur la pente d’une cassure. En insistant dessus, je prends une petite tape, mais sans grande conviction qu’il s’agisse d’un bec, je monte un leurre plus lourd et me dirige vers les 15 m de fond. Lors du troisième lancé et lors d’une récupération linéaire « BOUM », je prends une grosse cartouche, mais dans la foulée, je perds contact avec mon leurre. Je pense avoir loupé la touche, quand je sens un poids lourd au bout de la canne. « Romain, ramène moi l’épuisette stp, je crois que c’est pas petit ». Le combat n’est pas violent, mais la canne cintre. Après deux rush au float et nos hurlements communs avec Romain lorsqu’on a aperçu l’ombre du bestiau sous nos palmes, la bête rend les armes, même si on peine à la faire entrer dans l’épuisette. Le leurre est coffré, c’est l’explosion de joie. D’ailleurs, je crois qu’on nous a entendu jusqu’à St Jo 😉

Gros brochet pêché en float tube, lac d'annecy

Nous ferons 4 photos au bord de l’eau…

ros brochet pêché en float tube, lac d'annecy

…avant de rendre à mère nature ce poisson magnifique, avec quasiment aucune trace de fraie.

ros brochet pêché en float tube, lac d'annecy

Une fois relâché, nous l’observerons faire quelques tours autour de nos float pour reprendre ses forces avant de rejoindre les profondeurs de ce merveilleux lac.

Nous retournons alors près des cassures et nous dirigeons à la rencontre de Charles et de Michel, qui pêche sous le château. Mais à mi-chemin, Romain prend une tape. Il insiste et finit par sortir son broc de l’ouverture.

Brochet en float tube, lac d'annecy

Nous apprenons au même moment que Charles vient de sortir un joli bec, pour sa première au fouet. Bravo à lui.

IMGP2608

11245456_1001122603244920_420973515_n

Puis arrive 11h30, il nous faut faire demi tour pour installer la table et préparer l’apéro. Une chose est sure, on ne manquera pas de saucissons ni à boire. L’équipe se réunit petit à petit et les discussions vont bon train. Ce sera également l’occasion de rencontrer de nouveaux pêcheurs, et quels pêcheurs. Des personnes que je suis régulièrement sur les blogs halieutiques et à qui je dis un grand merci pour le moment qu’on a passé ensemble, leur bonne humeur et leurs différents conseils, ce fut un réel plaisir. Alors merci Quentin, Nass, Julien et Romain et j’espère à bientôt sur l’eau. Mais merci aussi à toute notre petite équipe, Charles, les deux Julien (du rond dans l’eau), Michel, Alex et Romain (punaise, mais les pêcheurs s’appellent tous pareil ma parole), c’est grâce à toutes ces personnes réunies que nous avons passé un super moment et une ouverture au top.

11257615_10152865281231161_2025799256_n

Puis le mauvais temps arrivant, nous dégonflons les float et nous nous réfugions dans le snack à coté de la plage. Comme Julien est arrivé que pour l’apéro, nous décidons ensuite de faire quelques lancés du bord au pied du Veyrier. Ju prendra une petite tape avant d’expédier son leurre, à la manière d’un lanceur de marteau, au fond du lac après 10 min de pêche. Tant pis on rentre, il se remet à pleuvoir, mais la journée est gagnée, on s’est éclaté.

A plus

ros brochet pêché en float tube, lac d'annecy