Romain Collomb

Oh Léman

© Romain Collomb - 11 août 2018

Tous traqueurs de grands Brocs rêvent des eaux turquoises de la grande flaque. Elle est si mystérieuse et nous savons tous qu’elle regorge de trésors cachés… enfin de monstres devrais-je dire.

Nous avons la chance d’habiter pas très loin. J’ai commencé à pêcher le Léman l’an passé. Deux sorties bien sympathiques où nous avons fais de nombreux poissons mais sans rencontrer de grandes dents.

Depuis le début de l’été je suis retourné au Léman deux fois, sur le bateau de Ced. La première sortie nous commençons dès la mise à l’eau: une tape, deux tapes…. Bim premier poisson. Puis deux, trois, quatre… Allé on s’éloigne dans plus profond…

Je teste alors un de mes leurres. Une truite en pin de 100 g pour 21 cm, repeinte en bleu pour l’occasion. Ce swim-bait assez lourd atteint la profondeur voulue rapidement. En effet, pêchant les lacs Alpins je n’ai pas hésité à le plomber exagérément (j’ai coulé pas loin de 70 g de plomb pour ce leurre). Il atteint les 9-10 m facilement et nage sans remonter trop vite, parfait: exactement ce que je cherchais.

Trois lancés et….. BIM interception entre deux eaux…

La journée vient à peine de commencer et me voilà avec un poisson pas loin du mètre pris avec un de mes leurres handmade. Que du bonheur.

Nous rejoignons les copains sur un autre spot, mais la pêche est  plus difficile là-bas. Après mangé nous retournons au spot du matin et de nouveau les touches s’enchaînent. Des poissons corrects viennent nous rendre visite au bateau. Un leurre semble sortir du lot en ce milieu d’aprem: le nitro shad. Sur chaque lancé je me fais stopper. Le compteur s’emballe, nous allons passer les 20 poissons au bateau.

Les copains aussi ne sont pas en reste et rentrent du poisson.

BIM Jerem prend une cartouche et le poisson ne semble pas vouloir se laisser faire…

Le voilà le premier métré de la journée… Les touches continuent, nous sommes sur la bonne zone… Après avoir décollé mon leurre du  fond et fait trois tours de manivelle, je ferre par réflexe car il me semble avoir senti un petit gratoulli. C’est au bout, et c’est lourd. Un long combat s’engage et un beau poisson monte au bateau…

C’est l’heure et nous sommes sur la bonne zone. Au lancé suivant, alors que je ramène pleine balle juste sous la surface je me fais stopper net. C’est la folie… malheureusement il nous faut rentrer mais nous avons eu de quoi profiter…

Pour la seconde sortie, nous partons sur la même zone. Les poissons sont bien présents mais un peu plus timides que la semaine dernière. A force de chercher les leurres et l’animation, nous réussissons à déclencher quelques attaques. Comme pour ce poisson, lui manquant juste le cm pour faire le mètre, qui est venu intercepter mon leurre que je ramenais à toute vitesse au dessus du banc de perche.

Les poissons ont leur phase d’activité, mais nous terminons la journée avec une bonne quinzaine de poissons au bateau. Là encore un leurre semble être sorti du lot. Ces sorties sont vraiment instructives, là où la semaine passée un leurre et une animation était efficace, la semaine suivante il faut trouver d’autres stratégies. Pour ces deux sorties sur le Léman, je me suis régalé.

Laisser un commentaire

(ne sera pas publiée)

 

(*) champs obligatoires
Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, les données à caractère personnel sont exclusivement collectées pour un usage privée. L'exercice du droit d'accés et de rectification prévu par la loi peut être exercé à l'adresse indiquée dans la rubrique Mentions légales de ce site.