Romain Collomb

Je n’y Crôaaa pas…

© Romain Collomb - 30 juillet 2016

Je vous présente ma dernière création, une petite grenouille. A la base je voulais faire un article sur une mode qui prend de plus en plus d’ampleur : le Craft. Mais je n’ai pas la prétention de me prendre pour un « Crafteur »et au vu du travail d’exception que l’on trouve sur internet (Yod Lures, Martinfisher, Benjito  …), moi on va dire que je bricole un peu, que je bidouille deux trois trucs 😉

C’est pourquoi je ne vais pas me lancer dans des explications ou des récits complexes de construction, puisque je fais comme je le sens, sans doute en ne respectant pas les « codes » du moment, mais en y prenant toutefois un réel plaisir. Cependant si vous voulez voir comment j’ai fait ma petite grenouille, regardez ce qui suit, mais attention tout n’est sans doute pas bon à prendre.

Je vais alors vous raconter les émotions que m’ont procurées ce petit bout de bois et cette vieille chambre à air de vélo.

Tout démarre la semaine dernière, où, à peine rentré de vacances, je dois rejoindre mon père et ses amis dans l’Ain, pour y passer le week end. Nous voilà partis pour un bon séjour glandouille, bonne bouffe, pétanque et surtout pêche bien évidement. Nous sommes dans un petit coin de paradis, où tous les poissons sont présents, il y a du blanc, des carpes… mais bien sûr du carna. La traque peut commencer.

Les premières heures et les lancés s’enchaînent, mais à part quelque petits bass et un broc de décroché j’ai la sensation de passer à coté de ma pêche. De plus, je viens de décrocher un bass qui semblait correct. Une petite pause s’impose, pour se remettre en question. Après une longue partie de pétanque, je décide de retourner poser mon montage texan derrière chaque touffe d’herbe que je trouverai en bordure… BOUM, touche lourde, la canne plie, « POISSON ». C’est joli et j’aurai besoin de l’épuisette pour le sortir. Quand je vois le pépère, j’exulte, je sais que je tiens mon record…

20160723_193223

Je continuerai par la suite à pêcher en alternant texan, shad et ma grenouille et piquerai un autre bass correct sur un petit shad. Mais à ce moment précis je ne me doute pas que dix minutes plus tard je vais vivre un moment inoubliable…

Alors que je continue de pêcher au shad, j’aperçois au loin un bass sortir des herbiers en bordure pour se diriger en pleine eau, il est énorme. En tremblant de partout, j’ai le bon réflexe de changer de leurre pour le tenter à la grenouille, mon shad en fera d’ailleurs les frais, car dans l’excitation du moment je louperai la boite de rangement et il finira à la baille. Bref, je me décale sur un petit pont et bien sûr perds de vue mon bass. Il y a un herbier en bordure (d’où venait le poisson) et un autre en pleine eau. Deux choix s’offrent à moi et je pense que le bestiau est passé d’un herbier à l’autre. Je fais un premier passage avec ma grenouille en dehors de l’herbier, mais rien ne se passe… je décide de lancer en plein dedans. Ma grenouille arrive sur le dos, elle se remet lentement sur le ventre et au moment où je fais faire le premier twitch, une vague énorme se forme à 50cm du leurre. je n’ai rien le temps de comprendre, ma grenouille a complètement disparu, mais je sens la tension au bout de la canne, PENDU…

Le bass a une force monstre et j’ai du mal à le contrer avec ma canne light. Il va passer sous le pont sur lequel je suis, m’obligeant à plonger la canne dans l’eau. Je ne peux pas le sortir sans épuisette. J’appelle alors mon père pour qu’il vienne m’apporter la filoche: « … et cours s’il te plait, cours ». Je suis passé par toutes les émotions, la peur, le stress et surtout la joie immense de le voir dans la filoche avec la grenouille entièrement dans la gueule.

IMG_1571

Nouveau record et en plus avec ma frog. Je vous laisse imaginer les cris, les danses, les sourires que j’ai pu faire pendant 15min. C’est un immense bonheur de prendre un bass comme ça, mais il est multiplié par deux quand on le fait avec un leurre que l’on a fait soi-même. J’avoue que je ressens une certaine fierté, mais surtout je prends ça comme une récompense de mère nature pour le temps passé sur ces petites créations. Je ne sais pas comment vous décrire ce que j’ai ressenti, je n’y Crôaa encore pas…