Romain Collomb

Il dépasse la T’oise

© Romain Collomb - 15 mai 2017

Vous l’aurez compris au vu du titre, je viens de battre mon record… dans l’Oise

Mais avant de revenir sur cette incroyable capture, je tenais à faire un bref retour sur mon ouverture du carnassier. Non pas pour vous parler de poissons, on n’a pas vu grand chose, mais pour vous parler de pêcheurs, de connaissances, d’amis rencontrés au fil du temps et au bord de l’eau.

Nous sommes lundi 8 mai, c’est l’ouverture du broc sur Annecy, et par la même occasion mon ouverture du carnassier. Bien qu’étant expatrié dans les Hauts de France la semaine, et dans la Drôme pour tout le week end, j’ai réussi à me débrouiller pour rentrer à la maison ce lundi matin. Parait-il qu’il y a un rencard des pêchus le midi… on y mange bien, on y boit bien et surtout on y croise du beau monde (ça fait beaucoup de « y », mais bon c’est la yaute ici). Des anciens qu’on connait depuis longtemps, de nouvelles têtes qu’on apprend à connaître et du beau monde aussi qui se joint à nous parfois. Les discussions s’enchaînent à tout va, à droite on entend une imitation de bobine qui se déroule tttssssssss, on tourne la tête à gauche et on a le droit à une imitation de silure… Bref vous l’aurez compris, on parle pêche. Ces moments sont des instants privilégiés pour moi, ils m’apportent autant qu’une bonne partie de pêche. On échange sur des techniques, sur des spots, sur des émotions…c’est un grand moment de partage et je trouve que c’est ce qui fait la force d’Annecy pêche.

 

Alors si vous n’avez pas encore eu la joie de venir rencarder avec nous, je ne peux que vous inviter à le faire. Pour ma part j’ai énormément appris avec toutes ces rencontres que j’ai pu faire au bord de notre lac et je remercie l’ensemble des personnes présentes ce lundi et toutes les autres du groupe ou encore celles qui m’ont permis d’apprécier encore plus ma passion, sincèrement merci.

Niveau pêche, ce lundi matin a été tout de même compliqué, mais certains ont réussi à faire de jolis poissons. De retour le soir dans ma Picardie adoptive, je ne peux qu’apprécier ces souvenirs avec nostalgie: « Vous manquez déjà ».

Deux jours plus tard, voyant que les copains font de beaux poissons sur le lac, je pars pour un coup du soir après le travail, pour moi aussi tenter un beau bébé.

Je ne pêcherai que des zones peu profondes avec mon swimbait maison, mais malheureusement je ne prendrai pas une seule tape.

Puis le week end arrive et je repars pour l’Oise deux petites heures, le poste étant différent j’opte pour un shad. Sur un de mes derniers lancés, je prends une touche franche à un mètre du bord, après être passé sous un ardre. Dès la tape, le poisson explose en surface, et avec les reflets blancs, je pense avoir harponné un amour blanc. Pourtant je suis bien sur d’avoir pris une tape. La canne cintre et le poisson ne bronche pas, je n’arrive pas à le faire monter. Un puis deux rush et le voilà qui repart dans l’autre sens. Je lui mets la pression pour voir de quoi il s’agit. Puis la grosse panique, c’est un énorme Broc qui vient de coffrer mon leurre. Deux trois coups de tête et je parviens à m’en saisir. Je sais que je tiens mon record.

Arvi

Laisser un commentaire

(ne sera pas publiée)

 

(*) champs obligatoires
Conformément à l'article 32 de la loi du 6 janvier 1978, les données à caractère personnel sont exclusivement collectées pour un usage privée. L'exercice du droit d'accés et de rectification prévu par la loi peut être exercé à l'adresse indiquée dans la rubrique Mentions légales de ce site.