Léo Quendoz

À la recherche du Bonheur !

© Léo Quendoz - 23 juillet 2016

Salut tout le monde, c’est pas vraiment un report comme vous avez l’habitude d’en voir, je ne vais pas décrire de session ou raconter la capture d’un géant. Non, aujourd’hui j’ai juste envie de parler de la pêche en générale, du bonheur, de la joie et des émotions qu’elle peut procurer.

13708421_1017346431648367_1553052335315649867_o

Une belle arc prise au Woodlouse

Alors avant de commencer, j’en vois déjà quelques-uns dire que je n’y connais rien au bonheur dû à mon sourire pas assez présent sur les photos, m’enfin je laisse dire. Au fond de moi la joie y est messieurs 😂

Voilà, maintenant presque 10 ans que je traque un record, que je gratte les centimètres, que je fais la chasse aux sponsors et j’ai eu la chance de rencontrer des personnes formidables, récemment ou moins qui m’ont fait réfléchir. Je ne vois plus la pêche comme avant, j’ai toujours été attiré par la compétition, petit déjà je rêvais d’être champion de France, faire des compétitions, être connu, bosser pour des marques etc. Puis, j’ai eu la chance de bouger, il y a un an de ça, rentrer dans Annecy pêche ( qui fut pour moi un vrai tremplin niveau social ) rencontrer des gens, toujours dispo, au grand cœur, on ne s’est pas tous rencontré et pourtant on se connait tous, à l’image entre autre de Cédric que je ne connaissais pas qui m’a invité sur son bateau il y a quelques jours encore.
J’ai pu aussi cette année rentrer dans l’association de pêche de Cluses où j’ai été très bien accueilli et où j’ai pu trouver des gens formidables, dont mon ami Max Vanola qui m’emmène désormais partout.

13839837_1020274318022245_1211912410_o

Et à vrai dire, ma vision à complètement changé, j’apprécie aujourd’hui chaque moment, des capots aux cartons de fish, en début d’année on se tirait la bourre avec Max puis au fil des sorties le voir prendre du fish me fait oublier de compter, je passe trop de bons moments pour compter les points, comme le disait aussi Jacky lors d’une sortie avec lui, même à la recherche de notre géant, notre placard, il faut savoir apprécier chaque poisson, gros ou petit qui est un cadeau, qu’importe sa taille, je n’ai d’ailleurs pas fait de « gros poissons » cette saison si ce n’est une truite de 45 ( pas si gros mais un record pour moi ) et pour autant je savoure plus que jamais ces moments.

Le bonheur est au bord de l’eau, qu’on prenne du poisson ou non, pas besoin de compétition ou de record, l’important c’est les amis, les moments de rigolade, le partage, d’anecdotes ou de techniques. À vrai dire, je pense que la vraie compétition c’est fasse à nous même, la persévérance, garder la tête haute même lors de douilles, penser clair et ne pas lâcher.

12030244_870881082961570_2661167012946494781_o

Avant de finir, je voulais simplement parler d’un chevesne qui m’aura tant fait douter et qui pourtant illustre tellement bien cet article…

Voilà maintenant plus de 10 sessions qu’avec l’ami Max, on voit deux chevesnes pas loin des 50, on prend des touches, on tente tout et n’importe quoi, Max a même essayer à l’abricot mais rien n’a fait. On a tenté toutes les approches possibles, presque tout les leurres et pourtant rien.

IMG_51564785

Un poil moins de 50

Il y a moins d’une semaine de cela quand on part faire une session, dès 8h00 au bord de l’eau la session s’annonce dur, très dur, m’enfin, max prend du fish quand même, un seule touche pour moi et 5 ou 6 poissons pour lui. On change de spot et je décroche un poisson dans mes pattes alors que lui en sort encore au moins 2, je suis un peu vert mais je continue à pêcher, dans ma tête les mots « Never give up » tournent en boucle et pourant… Rien n’a fait, sur le coup de midi on décide de rentrer, toujours capot, mais toujours pêchant sur le chemin du retour, je fais tout les coups sans en oublier un. Avant de partir je vais voir les chubs, et c’est fait, le carbone plie, mon 45++ est au bout. PUTAIN ! Mais quel bonheur, lui qui m’aura mis des refus mémorables s’offre à moi. En cette session si difficile en plus ! Je garde mon fil tendu, jusqu’au dernier moment, on est un peu haut, je n’ai pas d’épuisette et je ne veux pas le perdre, je l’attrape, le met au sec, puis lâche un

« C’est bon, On l’a eu Max !! »

Ce jour là, je suis le plus heureux du monde, simplement heureux, je vois Max sourire aussi ( un peu jaune quand même XD ) mais on se comprend, je vois la joie dans ses yeux, c’est notre victoire !

Voilà, je voudrais surtout pas que cette article tourne à la leçon de vie, mais profitez de tout ce qui est bon dans la pêche, et quand on y pense, y’a pas grand chose de mauvais 🙂

Un grand merci à mon ami Ben, j’espère que tu verra cet article Wataboss, c’est en parti grâce à toi tout ça, je ne te remercierais jamais assez de m’avoir rendu comme ça !
Et un énorme super géant gros merci à toute l’équipe Annecy pêche toujours là pour venir me chercher à gauche et à droite 🙂

À plus au bord de l’eau,
Léo

  • jacky jacky says:

    Tres bien écrit Leo… tu as de la plume ! un très beau report et une belle leçon de philosophie… la peche, c’est un art de vivre, la compet, juste un moyen pour exister !

  • Wataben says:

    Biensur que je vois ton article Léo 😉 tu as un très grand potentiel et bcp d’énergie à donner à la pêche. Tout ce qu’il te manquait c’était un déclic, et un moyen de canaliser l’ensemble.
    Bravo.

  • Vanola says:

    Vraiment super!!!