Julien Tranchino

Traqueurs de petites truites

© Julien Tranchino - 10 mai 2017

Aujourd’hui, c’est mon vingtième article ! Et pour fêter ça, petite session à deux sur la Menoge. Michael est mon compagnon de route, ou plutôt de pêche, qui n’a pas encore eu le temps d’aller sortir quelques truites depuis l’ouverture. Il ne m’en a pas fallu plus pour l’embarquer. Arrivés, nous nous préparons et au détour de la conversation j’entends : « Si je fais un poisson c’est déjà bien, mais j’y crois pas. » Tu veux sortir un peu de poisson ? Parfait, viens!

Et nous voici lancés à l’abordage de la rivière, avec, pour moi un défi à relever. Chose non difficile vu le choix du cours d’eau. En arrivant au bord on aperçoit un pêcheur qui rentre à sa voiture. « Je crois qu’il est redescendu par la rivière. C’est pas bon signe pour nous. » Certes, les premières dérives ne sont pas concluantes mais rapidement les touches se font connaître. Premier poisson ramené par Micka, le mien suivra dans la foulée. À partir de ce moment, la pêche est débloquée et les touches se suivent. Je tente quelques postes que je n’avais pas fait la semaine dernière. Les truites répondent à l’appel et, malgré les petites tailles, Micka est aux anges.

Une belle de sortie pour lui. Il me regarde et me sort « Si t’en fais une là après celle que je viens de faire, je rentre au clergé. » Je ne peux bien évidemment pas refuser un tel défi et hop « Poisson ! Micka prépare toi, si tu veux je peux t’accompagner pour ton inscription. » La taille du salmonidé est loin d’être imposante mais cela a l’aventage de m’avoir fait gagner ce pari, ce qui fait que cette truitelle devient importante. Un peu plus haut, je tente de nouveau le poste qui m’avait pour la première fois inspiré la semaine dernière. Je reçois une tape au bout de quelques dérives.

Ce poisson me dit quelque chose…

Je confirme, c’est bel est bien le même poisson que la semaine dernière.

On continue notre route et les truites sont toujours au rendez-vous. Au détour d’une remise à l’eau, un caillou accueillant mon genou décide de glisser. Résultat : je dois mettre ma rotule au frais un moment. Assis dans la rivière, une idée me vient : si je ne bouge plus, après une petite attente est-ce que je peux faire une dérive et attraper un poisson en étant posé dans l’eau ?

 

La réponse est oui !

Sur cette dernière prise nous décidons de rentrer. Micka qui espérait faire ne serait-ce qu’un poisson est ravi. « On remet ça quand tu veux ! »

  • Pierre Franck MARTIN says:

    Salut Julien,
    Il me semble que je t’ai rencontré en juin 2016 au magasin de pêche « Le Rond dans l’eau »… Je viens de mettre à la technique « leurres », habituellement je pêche au toc et au vairon manié… j’aimerais bien faire une sortie pêche avec toi. Est-ce que c’est possible ? ( j’habite à Boëge)

    • Julien Tranchino Julien Tranchino says:

      Salut, excuse moi je n’avais pas vu ton commentaire. Je n’ai pas tellement pêché cet été :/ mais ça me ferait plaisir de faire une petite sortie avec toi un week-end ou la saison prochaine ^^