Julien Tranchino

Nouvelle saison

© Julien Tranchino - 8 mai 2016

Cela fait un moment que je n’ai pas ré-écrit. Une saison s’est finie et un autre débute. Il s’en est fallu de peu qu’elle ne voit pas le jour. L’année ayant très mal commencé, j’en avais perdu jusqu’à mon envie de pêcher. Mais il s’avère que le manque des cours d’eau fut, au final, le plus fort ,et j’ai repris petit à petit, mais non sans mal, la voie des rivières, torrents, lacs et flaques d’eau.

Un problème s’est rapidement posé : contrairement aux années précédentes le temps me manquait. Entre le magasin, les associations et la météo, rares ont été les occasions de longues sessions. Oui j’ai bien parlé d’associations, ah mais oui il vous manque la fin de la saison précédente pour comprendre. Bon petit résumé de la fin de saison 2015 et rétrospective de ce début d’année :

Fin 2015 : nouveaux membres au sein du comité d’administration à l’AAPPMACG

0 logo aappmacgEt oui, j’ai suivi le mouvement lancé par Romain qui fait parti d’Annecy Lac Pêche et par Charles à Annecy Rivières, j’ai été élu en novembre dernier au comité d’administration de l’AAPPMA du Chablais – Genevois, accompagné  de Ludovic Briet et Christophe. Je n’ai pas fait cela pour pêcher plus ou pour suivre une mode ni même pour aller profiter de l’argent des pêcheurs pour manger ou pour faire des activités privées. Les raisons sont diverses mais nous nous sommes engagés pour pouvoir un peu plus nous investir au service de nos rivières et nos lacs et pour avoir notre mot à dire. Les premiers constats en tant que membre du comité est que les pêcheurs n’osent pas s’impliquer dans leur AAPPMA, aussi bien pour les élections que pour les assemblées générales. Un manque qui se voit surtout dans les jeunes générations de pêcheur. Nous essayons aussi en investissant nos AAPPMA de changer la donne.

 

Début 2016

387831_306595612698761_1655627260_n

Le Rise Festival est le festival international du film de pêche à la mouche, une immersion totale de cette pratique au cinéma à travers différents films de pêche sur grand écran.

Chaque année une date du Rise est proposée non loin de chez nous, sur Genève. Cette année, Julien (du magasin le Rond Dans l’Eau) a voulu instaurer une date annuelle à Fillinges afin de pouvoir proposer aux personnes des vallées environnantes de découvrir ou redécouvrir cet événement. Cela s’est passé une semaine avant l’ouverture de la truite, le 6 mars. La salle est composée de 84 places, ce qui donne une ambiance plus conviviale. Pour accompagner la projection, il a été proposé un délicieux repas confectionné par Patrick Loste, qui n’est autre que le père de notre cher Romain, aidé par Salomé. 1 Rise

Six jours passent et nous voici devant une nouvel événement, attendu par bon nombre d’entre nous : l’ouverture de la pêche en première catégorie. Pour l’occasion, un apéro est proposé au Rond Dans l’Eau comme chaque année, le samedi de l’ouverture. Une collation proposée à tous, à condition de s’arrêter devant le magasin et d’accepter de passer un bon moment entouré d’autres passionnés. Cette année le menu était diots au vin blanc, accompagné de pleins de bonnes choses.

2 ouv truite

Le moment était attendu par les pêcheurs mais la truite ne nous attendait pas. Les débuts furent difficiles. Christophe étant dans l’incapacité de pêcher en ce début de saison, il m’a fallu changer mes habitudes. Cela m’a permis de pêcher avec d’autres personnes, certains avec qui j’avais déjà pêché et d’autres où c’était la première fois. J’ai aussi dû me remettre à pêcher seul de temps en temps. Cela m’a permis d’oublier un peu de me vider la tête mais une session en solitaire ne vaut pas une bonne session entre potes.

3 Compagnons

Steve et Fabian, Adrien, Micka, Julia, Julien, Pierre…

Les sorties s’enchainent mais le poisson se fait hésitant, même absent. J’entends même dire que les rivières sont moins peuplées que les années précédentes. Certes la crue de mai dernier a eu des conséquences sur la faune piscicole et sur le lit des rivières ainsi que la sécheresse qui en a suivi mais la fin de saison fût quand même poissonneuse. Avec Pierre, nous finissons par poser nos cannes et approchons la rivière très lentement. Les truites sont bel et bien présentes, et en quantité. Mais pourquoi elle ne morde pas ?  L’explication est toute simple : nous avons eu un hiver doux avec de faibles chutes de neige concentrées sur la fin et nous n’avons pas eu de fortes précipitations depuis la crue de mai dernier. Cela fait que les rivières sont transparentes et froide par la fonte des neige ce qui fait que nos amies à adipeuse nous voient arriver de loin. Les algues qui ont poussé au printemps 2015 sont encore bien présentes sur nos cours d’eau, avec elles une prolifération de chironomes, gammares et autres friandises dont raffolent les truites. Elles en sont gorgées et elles ne cherchent donc pas leur nourriture. Les conditions sont donc rudes pour les pêcheurs. En insistant (un mois durant) je finis par en décider une. Les premières nageoires qui effleurent mon épuisette cette année proviennent du Giffre, sur un micro spinner.

Première truite de l'année, petite mais avec une belle robe et avec du punch. J'ai été surpris lors de la touche.

Première truite de l’année, petite mais avec une belle robe et avec du punch. J’ai été surpris lors de la touche.

Plusieurs truites en ultra léger avec Steve et Fabian mais pas toutes prises en photo.

Plusieurs truites en ultra léger avec Steve et Fabian mais pas toutes prises en photo.

Les surprises en pêchant ne viennent pas toujours du lit de la rivière. Bonjour !

Les surprises en pêchant ne viennent pas toujours du lit de la rivière. Bonjour !

Le mois d’avril avance et pendant que la timidité de certains salmonidés est toujours présente, d’autres n’hésitent pas à nous saluer accompagnés de quelques rutilus rutilus, communément appelés gardons. Et oui, vous l’avez eu en version longue avec l’article de Romain, petit résumé en images.

7 feras

8 Fera Rom Truite

Pendant que Romain bataillait nous avons eu le droit à une collation grand luxe : service à table et sur-mesure, merci Thomas !

Pendant que Romain bataillait nous avons eu le droit à une collation grand luxe : service à table et sur-mesure, merci Thomas !

Le début du mois de mai marque l’ouverture du carnassier en seconde catégorie. Le lac d’Annecy se permet de nous faire attendre jusqu’au 8 mai, ce qui n’est pas plus mal pour nos amis brochets. Cette année encore nous fêtons comme il se doit l’événement et on se force à aller sur l’eau sans nos canins même si certains ont cédé à la tentation. Bilan à midi quelques attaques de becs et quelques féras de sorties. Mais nous ne fêtons pas l’événement que sur l’eau, il faut se l’avouer le « petit » casse-croûte du midi rapporte encore une fois un franc succès.

10 ouv carna

Je vous laisse sur deux photos du Giffre, découverte en images !

vue1

vue2

  • jacky jacky says:

    Joli reportage. C’est du boulot ! En tout cas bravo pour ton engagement dans le monde de la pêche !

    • Julien Tranchino Julien Tranchino says:

      Merci ! Et merci encore d’être passé dimanche 🙂

    • jacky jacky says:

      C’était la moindre des choses.