Julien Tranchino

Février, de l’amour mais pas que

© Julien Tranchino - 14 février 2015

Un mois, c’est ce qu’il nous reste encore à attendre avant l’ouverture de la truite.

Le carnassier étant fermé dans notre belle région sauf dans les grands lacs alpins, le mois de février, qui pour certains est synonyme de passion et de preuves d’amour, veut dire pour d’autres préparation. C’est le moment qu’on choisit pour ranger ses cannes à brochets et ressortir les petites cannes planquées derrières, celles qui ont attendu patiemment votre retour tout l’hiver. On se dit que dépoussiérer les blanks, graisser de nouveau les moulinets, compter ses leurres et faire une liste de ceux qui nous manquent (liste qui bien entendu ne sera jamais complète, on le sait tous), cela atténuera peut être un peu cette attente. J’ai essayé et je peux vous confirmer que cela ne marche pas, l’envie est de plus en plus forte et l’attente de plus en plus insoutenable. Alors que faire après avoir rendu visite à son fidèle matériel pour la rivière ? Heureusement il reste encore des solutions.

 

Vous avez fait votre liste de courses précisant leurres, nylon et autres matériels indispensables pour une ouverture parfaite ? Vous pouvez vous rendre dans votre magasin favori. Certains, qui considèrent ce lieu comme une résidence secondaire, ne l’auront pas déserté pendant les longues journées d’hiver mais pour les autres, n’oubliez pas que vous avez jusqu’à début mars pour souhaiter la bonne année !

Votre fameuse liste risque cependant de s'allonger au moment où vous allez franchir la porte mais prenez ce risque avant la semaine de l'ouverture car la semaine avant l'ouverture d'autres seront déjà passés faire un peu de nettoyage parmi les rayons.

Votre fameuse liste risque cependant de s’allonger au moment où vous allez franchir la porte mais prenez ce risque avant la semaine de l’ouverture car la semaine avant l’ouverture d’autres seront déjà passés faire un peu de nettoyage parmi les rayons.

La bonne année peut aussi être fêtée aux différents représentants de vos marques favorites. Et oui depuis la fin de l’année dernière la saison des salons de pêche a rouvert. Pour le salon de Clermont-Ferrant c’est un peu tard mais d’autres s’ouvrent pratiquement chaque fin de semaine. Cela permet de découvrir quelques nouveautés, mais aussi de demander conseils à certains sur la manière d’animer votre leurre habituel ou celui-là, sous savez celui que vous lorgnez des yeux depuis votre arrivée sur le stand.

Pour ceux qui ont la chance de pouvoir bénéficier de ces grandes étendues d’eau que sont le Léman, le lac d’Annecy ou encore celui du Bourget, le mois de février est quand même synonyme de pêche. Certains sont avantagés et encore plus s’ils ont un moyen de locomotion afin de s’éloigner du bord. Mais pour ceux qui n’ont pas la chance d’aller profiter du grand large, il reste une dernière possibilité : les réservoirs de pêche. Le plus souvent ils sont réservés à la mouche. Cela peut donner l’occasion aux personnes n’ayant jamais fouetté – nous parlons toujours de pêche, ne vous égarez pas – d’essayer cette technique. Les prises ne sont bien entendu pas toujours aussi farouches qu’en pleine rivière mais cela ne vous met pas à l’abris d’un combat intéressant.

Ces photos ont été prises dans le réservoir pêche d’Arenthon.

moi-chris canne

chris poisson

Michael et truite

Une petite sortie avec Michael, vous pouvez découvrir son site : Pêche Savoyarde

broc-mouche

Et oui dans ce réservoir il n’y a pas que des truites, une jolie surprise ce matin là.

Je vous laisse avec quelques captures d’écran de vidéos faites sous l’eau au réservoir d’Arenthon.

truite coté

truite gobe

truite reflet

truite aquabonita

 

  • Guillaume says:

    Bonjour,
    Où se trouve ce magasin de pêche qui a l’air fort sympathique ?
    Cordialement.

    • Romain Loste Romain Loste says:

      Bonjour Guillaume,
      le « Rond dans l’eau » se situe au pont de Fillinges, au croisement des routes de Bonne-sur-Menoge, de la Vallée Verte et de Viuz-en-Sallaz 😉