Jason Fossati

Mise Au Vert

© Jason Fossati - 20 avril 2015

Ruisseau Haute savoieBonjour amis lecteurs, je commencerai cet article en vous avouant avoir penser au jeu de mots : Mise au ver « de terre », le code d’éthique et de déontologie de notre équipe ma fait abandonner cette idée.

Trêve de plaisanterie, ce n’est pas d’appât dont je vais vous parler aujourd’hui mais d’un premier dimanche de vacances passées dans la bien nommée « vallée verte » (attention jeu de mots qui renvois au titre… promis j’arrête!). Pour ceux qui ne la connaitrais pas, elle compte parmi les vallées de moyenne montagne haut-savoyarde, d’où s’écoule une rivière tristement connu pour une pollution récente (il y a 3 ans si je ne me trompe pas) : la Menoge. Cette rivière comptait jusqu’à peu comme une des plus belles rivières de Haute Savoie, avec le Fier, le Chéran ou le Borne. Mais une pollution chimique massive issus d’une scierie à mis à mal la population piscicole de la quasi intégralité de la rivière.

Aujourd’hui ce cours d’eau se remet lentement de ses émotions, pour le plus grand bonheur des pêcheurs. Le bassin versant réserve également quelques belles surprises comme j’ai pu le découvrir lors de cette journée.

C’est à la fraicheur du matin que je retrouve un ami sur place qui me servira de guide dans ces contrées inconnues. Après un bref café, nous nous dirigeons vers l’aval d’un petit ruisseau pêché régulièrement par mon guide. La morphologie de ce ruisseau parait au premier abord plutôt linéaire avec peu de postes dégagés, quelques berges creuses laissent présager quelques poissons, mais ces derniers ne furent pas du même avis et aucun ne daignât montrer le bout de son nez.

Un peu plus tard, un peu plus amont, les gouilles commencent à se dessiner entre les maisons du village. Quelques lignes cassées dans les branche au dessus de nous prouvent bien que l’activité pêche est bien présente sur ce petit ruisseau. J’en décrochais quelques une par acquis de conscience pour ne pas les laisser dans la nature, et je souris encore en repensant au nylon 35 centième et au plomb digne d’une cartouche capable de couper un chevreuil en deux… Finesse quand tu nous tient !

Mais jusqu’ici toujours aucun poisson à l’horizon… et au détour d’un arbre, une gouille, 80cm de large sur à peine plus de longueur, on devine 60cm de profondeur et une berge un peu creuse, une eau limpide. Un joli trou d’eau, mais après si peu d’activité je n’était pas préparer à la suite. Une touche légère sous le courant, un ferrage tout aussi léger, mais le poid sous le scion me laisse perplexe, le poisson doré qui sortira du courant lui me laissera bluffé. Le combat sera court mais l’adrénaline sera importante. 31 cm de poisson dans un ruisseau qui compte rarement cette valeur en profondeur d’eau. Une robe magnifique dans un ruisseau qui paraissait désert.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Désert jusqu’à midi sera même le mots d’ordre, même si la morphologie du ruisseau devenant de plus propice au fur et à mesure de notre progression. Après un excellent repas, la question se pose sur le choix de la zone de pêche pour l’après midi, continuer sur le même ruisseau en partie amont ou aller faire un tour sur la Menoge. Le choix se portera sur l’amont de ce petit cours d’eau à la façon montagnarde. Ce choix se révélera fructueux puisqu’à nous deux nous ferons 6 petits poissons d’une 20 aines de centimètres, et plusieurs poissons décrochés. De quoi s’occuper pour l’après midi.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Mais je ne pouvais terminer la journée en vallée verte sans tremper le bas de ligne dans le cours principale de la Menoge, mais connaissant mes difficultés et ma réticence à pêcher les rivières linéaires je souhaitait voir l’amont de la Menoge avant de repartir. Après 15 minutes de marche dans les bois du coté des ruisseaux sources de la Menoge, le premier spot sera le bon, une gouille toute en longueur sous les racines de la forêt. Une belle tache sombre de 30 cm qui ne s’est pas rendu sans se battre, même si ce joli male semblait une peu maigrichon, il me laissera un bon souvenir.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Heureusement d’ailleurs que ce poisson est venu se perdre ici car en remontant 600m sur l’amont il n’y aura qu’une seule touche d’une truitelle de moins de 15cm.

Bilan d’une belle journée en vallée verte, 6 poisson dont 2 de plus de 30cm sous un temps très printanier et très chaud.

Je remercie mon guide Xavier et sa famille pour l’accueil et pour cette excellent journée.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

  • Romain Loste Romain Loste says:

    Depuis quand avons nous un « code d’éthique et de déontologie » ? c’est nouveau ? 😛

    • Jason Fossati Jason Fossati says:

      Écrit par Morgan et Bartholomew page 666 alinéa 8 =)