Jason Fossati

Mais Si ! Mais Si! … Mais Nants ! Mais Nants

© Jason Fossati - 8 avril 2014

Précision : Chez nous en Montagne un « Nant » est un torrent ou ruisseau pour ceux qui pourrait l’ignorer.

Après une saison 2013 sous le signe du brochet, j’ai grandement délaissé les berges des rivières et des ruisseaux qui coulent au pieds de mes chers montagnes. Cette année un de mes objectifs personnel (autre que de dépasser mon record de brochet de l’année dernière) est de reprendre contacts avec les rivières. L’année dernière mes maigres traques de la truite se sont faites à l’Ultra Léger et même si cette technique m’a permis de capturer plusieurs poisson de bel taille, elle n’est malheureusement pas très adaptée au rivière et ruisseau de moyenne montagnes (enfin plutôt dire que je ne suis pas suffisamment doué pour qu’elle soit rentable).Néanmoins, mes premiers poissons de l’année on succombé au Tiny et au Chubby, mais je suis rapidement passé à autre chose car les berges des rivières pêchable en UL était beaucoup trop fréquentées.

P4070858_2

Je suis donc tout naturellement reparti vers les petits ruisseau et torrent d’altitude, souvent délaissé par les masses de pêcheurs carnassiers adeptes de gros poisson facile. Délaissé le plus souvent à cause de la taille des individus présent dans de tels court d’eau (entre 18 et 22 cm), mais aussi à cause de l’accessibilité des sites très difficiles qui oblige les papi viandard équipé de hanche en plastique à retourner pêcher sous les pont avec du 35 centième (humour).

Afin de pêcher correctement ces cours d’eau en début de saison,  j’ai du renouer un peu avec le Toc, technique de mon enfance, avec quelques difficultés lors des premières sorties je veux bien l’avouer.

Mais rapidement les reflex reviennent et les poissons aussi. Personnellement au risques de passer pour un hérétique j’utilise une tresse en 15 centième comme corps de ligne, et un bas de ligne en 12 ou en 10 centième selon les cours d’eau.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Et là si vous êtes dans un bon jours c’est festival, les poissons sont en parfaite santé, et compense leur faible taille par une vivacité à toute épreuves. Chaque poisson de plus de 20 cm ne se rendra jamais sans combattre. Autre difficulté : l’environnement, comme dans le seigneur des anneaux, les arbres ont une fâcheuse tendance à vous attaquer, ce qui peut tout de suite rendre la progression, les ferrages ou même les combats très complexe. Malgré cela,  il n’y à que peu de temps de répits car derrière chaque rocher se cache une truitelle ou un monstre, et à chaque dérive c’est un peu le jeu de la loterie. Sur mes 4 dernières sortie sur ce type de cours d’eau j’enregistre près de 40 poissons dont une dizaine de maillés (mais pas plus de 25cm) et au moins le double de poisson décrochés. Rien de bien glorieux mais ça occupe.

Malgré cela je tiens à souligner que la prospection de ce type de torrent peut à raison être qualifiée d’activité dangereuse dans de nombreux cas. Il m’arrive de traverser des gorges minérales particulièrement abruptes, ou le moindre rocher décrocher pourrait aisément me fendre le crâne. Ou même de faire quelques petites partie d’escalade pour sortir du lit du torrent ou y accéder. Donc penser à prévenir quelqu’un de votre lieu de prospection si vous pêcher seul dans de tel lieu. Ce serait un comble de nourrir les poissons ^^