Alexis Liger

Un cadeau de la nature

© Alexis Liger - 10 mai 2015

C’est avec plaisir que je reviens sur le blog. J’ai attendu cette ouverture du brochet sur le lac d’Annecy avec impatience mais le travail me poussera a décaler mon ouverture au dimanche… autant vous dire que sachant ce que les copains on fait le vendredi, je ne tenais plus en place.

Les deux Romain sont motivés, rendez-vous 8h00 au bord de l’eau, c’est parti !                                                                     Nous ne somme pas a plaindre, soleil et un lac d’un calme plat, personnellement je préfère quand il y a quand même un peu de vent, cela couvre mieux nos déplacements. La première heure passe, nous encaisseront quelques touches très brèves mais rien de concluant. Nous pêchons tous les trois avec des animations et des type de vibrations différentes, de façon a trouver la pêche rapidement, mais rien n’y fait.

Durant mes pêches sur le lac d’Annecy, il m’est souvent arrivé de faire suivre des salmonidés de belles tailles en cherchant le brochet en début de saison, mais je n’est jamais réussi à concrétiser ces suivis.

Ce jour-là, la nature est de mon coté. Je prends une belle « cartouche » entre deux eaux. Sur le coup je me suis dit que c’était un beau brochet, mais au deuxième coup de tête, j’ai compris que c’était pas le même client 😉 . Je ne me rappelle pas de ce que j’ai dit quand je l’ai vu, mais quel bonheur !

IMGP0003Un combat tout de même violant, mais ma casting Xh écourtera rapidement la bataille. Le 5 » est coffré, il y a juste le plomb qui dépasse. Quelques photos rapides, pas de mesure, un dernier regard sur ce beau poisson avant qu’il disparaisse dans les eaux du lac.

Les prises de truites lacustres aux leurres souples restent relativement rares, alors comme souvent je ne m’arrête pas au fait que j’ai eu la chance de croiser sa route, même si ce facteur « chance » est surement la raison. Alors pourquoi ??

Dans un premier temps c’est la saison, elles remontent dans peu d’eau pour chasser du fourrage de taille moyenne, car les paramètres sont regroupés pour qu’elles se sentent à l’aise dans ce niveau d’eau à cette époque. Dans un deuxième temps le choix du leurre et de son coloris, chance pour moi la truite a dégurgité son repas et devinez quoi, j’étais dans le mille, la bonne couleur, mais d’une taille supérieure.

Je ne peux pas dire que j’ai réellement compris quelque chose, je peux juste réutiliser une technique a un moment donnée qui me permettra peut-être de retomber sur ce type de poisson. En attendant, comme je le dit souvent, c’est le poisson qui décide et non le pêcheur qui a la solution.

A bientôt. Alex

Truite lacustre du lac d'Anncey en float tube