Alexis Liger

Rétrospective d’une saison au bord de l’isere

© Alexis Liger - 21 novembre 2016

hello amis pêcheurs, cette année est un peu particulière pour moi car je me suis focalisé sur la pêche de la truite pour des raisons de proximité, mais aussi car ce poisson n’a jamais été ma première recherche. J’ai donc laissé tranquille le brochet et autre percidés…

dscn2445

Je m’attaque à l’Isère, rivière capricieuse mais a fort potentiel, une rivière qui peut tout vous prendre mais aussi vous donner beaucoup. De nombreux pêcheurs laisseraient tomber par sa difficulté de lecture, par ses changements de débits continuels, par ses poissons parfois très difficiles. Je considère même par endroit cette rivière plus comme un torrent de montagne, de par ses dénivelés et ses augmentations de débit soudain, sur le secteur savoyard. Je le redis : les panneaux d’avertissement ne sont pas là pour décorer les berges.

fb_img_1479318896825

Le débit : comme tout pêcheur le sais, ce facteur est déterminant sur l’activité des poissons en général. À mon niveau l’Isère à des variables de 10m3/s à 60m3/s sur une journée en période estivale. Cela apporte des variations de température de l’eau de 2°à 6° qui arrêtent l’alimentation des truites. Deuxième facteur : la photopériode, la truite étant un poisson lucifuge (qui fuit la lumière), il faut privilégié les pêches matinale ou de soirée, ce qui revient souvent pour toutes pêches de carnassiers.

Globalement, je n’est pas réalisé les objectifs que je me suis fixé, mais j’ai pris du poisson et surtout du plaisir. Je n’est pas compté, mais la centaine de truites est largement dépassée, la taille moyenne assez basse avec quelques jolis poissons dans le lot, dont trois beaux poissons de perdus. Cette année est pour moi, en quelque sorte, un apprentissage où j’aurais été autodidacte.

Cette pêche en solitaire est pour moi un moyens de décompression de mes longues journées de travail. Je ne vois plus la pêche sous le même angle depuis quelques années. La recherche du poisson-trophée est l’un des facteurs qui continue à vivifier la flamme que j’ai pour cette passion, mais aujourd’hui je n’y vais pas que pour ça. Je prend le temps de m’asseoir et d’observer la beauté et la générosité de cette belle nature.

dscn2440-2

En conclusion, j’ai encore appris certaines choses que je pourrai mettre en application l’année prochaine, avec toujours le même objectif. Tout pêcheur et le bienvenu pour partager une sortie sur cette belle rivière, maintenant il n’y a plus qu’à attendre.

à bientôt 😉 Alex.

Truite Isère