Alexis Liger

Retour aux sources 2

© Alexis Liger - 31 janvier 2014

Salut amis pêcheurs, en cette dernière semaine de janvier, je retourne pêcher chez moi en Loire. Je suis encore une fois accompagné par mon vieux pote benjamin dit « Boul » pour une session sandre sur le lac de Villerest.

Les fortes pluies des derniers jours ont fait monter le niveau des rivières qui alimentent la Loire, le barrage de Grangent en amont a ouvert ses vannes, ce qui a teinté la couleur de l’eau et a ramené un grand nombre de troncs et de branches un peu partout sur le lac. « Attention au moteur du bateau ! » J’arrive sur Villerest au bon moment, même si l’eau est marron, elle commence à s’éclaircir, ce qui est un bon point. Mais la pêche des derniers jours était très compliquée, l’activité des sandres était inexistante, cela s’explique surement par le changement des eaux soudaines et du manque d’oxygène avec cette eau très chargée. Mais il y a surement d’autres facteurs que je ne peux pas expliquer.

Nous commençons notre recherche dans peu d’eau car les sandres sont souvent sur les berges dans cette situation, de plus benjamin a déjà fait un repérage dans la semaine et a encaissé quelques touches sans suite entre 4 et 6 mètres. Nous démarrons donc notre prospection sur un grand plat et cela sera vite confirmé, au bout de 15 minute de pêche, j’encaisse une première jolie touche, mais le poisson se décroche rapidement…

Changement de poste, au loin nous voyons un pécheur en pleine action avec un poisson, il nous fait signe pour que l’on vienne le prendre en photo. C’est un poisson de 73 cm qui finira malheureusement à la casserole… Nous reprenons notre pêche avec un petit goût d’amertume. Quelques minutes plus tard c’est au tour de benjamin, sur une dérive de 50 mètres, il rentre deux poissons dont un joli sandre de 65 cm bien gras ! bravo !

P1110432

Par la suite, nous passerons un grand moment sans activité. Nous changeons plusieurs fois de postes, mais nous sommes dans les heures creuses… le début d’après-midi est souvent calme.

Le temps de manger et c’est reparti, nous remontons un peu le lac pour pêcher l’entrée d’un petit port, quelques échos sont présent sur le plat, ils sont regroupés et un peu plus décollés : des perches ?? le verdict ne tardera pas, je me retrouve pendu ! un ferrage en deux temps et c’est là, une belle Boya !

P1110434

Nous continuerons la dérive dans le petit port, il y a beaucoup de poisson présent sur cette zone, surement à cause d’une source ce déversant au bout de ce petit bras mort. Une oxygénation appréciée par le poisson dans ces conditions, nous prendrons quelques touches timides sans suite.

La fin de la journée arrive, nous remontons sur la zone de la mise a l’eau pour une dernière heure de pêche, benjamin se fera sectionner sur un gros poisson dans moins de 4 mètre d’eau ! Puis je décroche un sandre au bateau, pris sous le ventre au bout de quelques minutes de dérive, mais rien d’autre. Un dernier poste avant que la nuit tombe, on retrouve sur ce poste des échos très similaires à ceux des perches plus tôt dans la journée. Une fois le leurre au fond cela ce confirme, une touche « ça c’est une perche ! » et je rentre une nouvelle belle Boya ! le Flex  jaune- violet les intéresse.

P1110437

Le lendemain, je ne dispose que de la matinée pour pêcher, car je redescends à Annecy le soir même. Quelques heures de pêche pour ce faire plaisir. Nous sommes restés sur la zone où nous avons eu les meilleurs résultats la veille. La pêche reste la même, nous ferons un sandre chacun entre 45-50 cm, mais je décrocherais au moins 5 poissons, dont un surement respectable. Je pêche sans hameçon chance, j’aurais peut-être dû !

DSC_0102

Voilà une demi-journée de pêche qui ce termine pour moi, je laisse benjamin avec les sandres et moi je retourne sur Annecy.   Je vous retrouve donc prochainement sur un nouvel article, mais avant ça, il me semble que Romain & Romain vont vous parler d’une pêche à la féra plutôt hivernal, avec Giordann, guide de pêche sur le lac d’Annecy.

A bientôt, Alex.