Alexis Liger

A la découverte de l’Isère

© Alexis Liger - 18 août 2015

Salut amis pécheurs, depuis que je suis situé sur Albertville mes sorties brochet sur le lac D’Annecy sont devenues beaucoup plus rares. Moins de dix sorties au total depuis l’ouverture. Les peu de sorties réalisées n’ont pas été très fructueuses, mise a part une belle truite lacustre en début de saison avec les deux Romains, et quelques brochets corrects mais qui ne mérite pas tout une histoire.

Je passe tous les jours devant L’Isère, je n’ai pas l’habitude de ces rivières aux « mensurations » hors norme. Chaque jours sa couleur et son niveau sont différents, cela est dû aux barrages Hydro-électriques qui sont situés sur son amont. Cette rivière peut vite devenir dangereuse, à cause de ses changements de niveaux rapides, on retrouve des trous à certains endroits qui dépassent les quatre mètres de profondeur. Je me suis d’ailleurs fait quelques frayeurs en passant par des endroits un peu trop profond….

Isère

Voici en image un exemple du terrain de jeux exploité… autant vous dire qu’il y a surement quelques énormes truites sur cette rivière… je ne suis pas un grand pêcheur de truite, donc j’utilise des techniques classiques : leurres souples environ (3,4 »), jerk (Pointer / Puncher), Spinner Bait, cuillères lourdes. Pour tenir le courant et pouvoir présenter le leurre correctement aux truites, il ne faut pas hésiter à pécher relativement lourd, de 10g a 15g pour ma part.
On retrouve sur l’Isère de la truite Fario de souche Méditerranée (Autochtone), de la souche Atlantique qui est régulièrement introduite, mais aussi quelques belles truites Arc en ciel.

Truite de l'Isère

J’ai constaté que les meilleures périodes d’activités étaient sur les périodes d’étiages. Quand les barrages en amont ferment les vannes, l’eau s’éclaircit le débit baisse. La technique utilisée est classique de l’amont vert l’aval pour le leurre et de l’aval vert l’amont pour mes déplacements, je reste quand même perplexe car sur les remontées du niveau d’eau, l’eau se teinte et les truites doivent certainement trouver plus facilement de quoi s’alimenter. Il y a encore quelque chose a comprendre ou peut être une technique a adopter, mais je ne l’ai pas encore trouvée.

Truite de l'IsèreTruite de l'Isère

Je touche relativement beaucoup de poissons au fil de mes sorties, les tailles varient de 25 cm à 45 cm, j’ai remarqué aussi quelque chose de très intéressant, on retrouve plusieurs types de truites sur cette rivière, et chaque espèce a sa période d’activité. On prend très rarement les 2 espèces (ou souche) de truite en même temps, elles ont toutes une période d’activités dans la journée comme si l’une laissait la place à l’autre et vis versa.

Je ne connaissait jusqu’à peu la pêche de ces grandes rivières, et j’en ai beaucoup à découvrir. Même si je garde ma préférence dans la traque du grand brochet, cette pêche reste polyvalent pour nous leurristes, quelques sensations très sympathiques viendront combler mes soirées durant mes longues journées de travail. Mon objectif pour cette première année sur cette rivière est de rencontrer une belle dame de 50+ ce qui est largement atteignable en passant un peu de temps au bord de cette grande rivière.

a bientôt Alex.

  • jacky jacky says:

    Je pense comme toi alex… un beau potentiel !

  • Charles Aubert Charles Aubert says:

    Très chouette article, ne l’ayant pas encore pêché, tu m’en donnes l’envie !